Cameroun : Le ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o prévient le nouveau DG de Camair-Co : "Mettez-vous au travail"

Camair-Co occupe l'espace médiatique depuis son premier jour. Le dernier épisode concerne la nomination de son nouveau directeur général qui n'a vraisemblabement pas plu à tout le monde. Pour défendre son homologue le Ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o  est monté au créneau à la fin du conseil d’administration extraordinaire de la société.

Edgar Alain Mebe Ngo'o, Ministre des Transports
Edgar Alain Mebe Ngo'o, Ministre des Transports (c) Cameroon-info

Le ministre en charge du secteur des transports au Cameroun a loué les compétences du promu tout en traçant sa feuille de route rapportent nos confrères de Cameroon-info qui dévoilent aussi le contenu de son communiqué. La gestion de l'entreprise a toujours été sujet à questions au sein de l'opinion publique et cette sortie du ministre a aussi pour objectif de tacler les détracteurs de la nomination de Ernest Dikum.

 

LeBledParle.com s'est donc procuré ce discours et vous le fait découvrir : 

Messieurs les membres du conseil d’administration,

Le nouveau Directeur Général de Camair-Co, Monsieur Ernest Dikum est âgé de 49 ans. C’est un grand spécialiste du transport aérien. C’est aussi un homme d’expérience dont les compétences et les qualifications dans le domaine du transport aérien sont avérées et unanimement reconnues de par le monde. Après son diplôme de l’Institut supérieur de tourisme et d’économie de Rabat au Maroc, obtenu en 1992, Monsieur Dikum Ernest a obtenu une qualification supplémentaire en gestions des bases de données et de systèmes au Computer learn Institute aux États-Unis en 1996. Puis un MBA à l’Usa college en partenariat avec l’université de Coventry en Grande-Bretagne en 2013.

Son expérience professionnelle et ses compétences sont particulièrement éloquentes. Au moment où le Président de la République, Son Excellence Paul Biya, a décidé de lui confier la direction générale de Camair-Co, Monsieur Ernest Dikum était en train d’accomplir une carrière particulièrement exceptionnelle au sein de la compagnie aérienne Emirates qui, comme vous le savez, est considérée comme l’une des meilleures au monde. Au sein de cette compagnie de renom, Monsieur Ndikum a occupé depuis 2004, de nombreuses positions stratégiques en relation avec les marchés africains. Notamment le poste de directeur régional de la région d’Afrique de l’Ouest et Sahélienne au Sénégal.

Il a contribué significativement à l’expansion d’Emirates Airlines en Afrique en développant des accords de coopération avec plusieurs compagnies aériennes et en développant surtout la politique tarifaire de la compagnie sur ce segment de marché. Monsieur Dikum a également une expérience du marché nord-américain où il a occupé les fonctions de développeur des crédits de permis aériens et de superviseur des analyses tarifaires pour l’Amérique. Je l’ai dit tout à l’heure: il était le directeur régional d’Emirates avec résidence à Dakar et il venait d’être promu comme directeur régional de la région Afrique australe avec résidence à Harare. Il est détenteur de multiples certificats en gestion de systèmes et bases de données y compris ceux délivrés par l’association des compagnies aériennes IATA.

Comme vous le constatez donc, le Chef de l’État, dans sa détermination résolue à redresser la compagnie aérienne Camair-Co vient de placer à sa tête un cadre particulièrement brillant, un professionnel de haut vol, à l’expérience avérée. Monsieur Dikum Ernest, après vous avoir félicité chaleureusement, je voudrais vous rappeler que vous prenez fonction à un moment particulièrement délicat de la vie de la compagnie nationale qui est en proie à des difficultés multiformes sur le plan de son exploitation. Le Président de la République et le peuple camerounais tout entier vous attendent aux résultats.

Je tiens également à indiquer que le Président de la République a décidé de confier un contrat d’audit auprès du constructeur Boeing. L’objectif était de poser les bons diagnostics avant d’envisager des solutions idoines. Le Président de la République a donc approuvé ce plan de redressement. Le Gouvernement vous engage à utiliser votre expérience et surtout vos compétences managériales dans le domaine du transport aérien pour la mise en œuvre effective de ce plan de redressement. C’est dire à quel point votre feuille de route est claire.

Je vous demande également de tout mettre en œuvre afin que la compagnie nationale se mette en conformité avec les règles de sécurité édictées par l’Autorité aéronautique autant que par l’Organisation de l’aviation civile internationale. Et pour mener à bien ce travail, je vous recommande de travailler en étroite collaboration avec la direction générale de l’Autorité aéronautique. Naturellement, vous pouvez compter sur les conseils avisés du Ministre Mefiro Oumarou qui est votre président du conseil d’administration. Vous pouvez également compter sur l’accompagnement des hauts responsables du secteur aérien, madame le directeur général de l’Autorité aéronautique, le directeur général des ADC et la représentation de l’ASECNA au Cameroun.

Sachez, monsieur le directeur le directeur général, que pour le président de la République, le redressement de Camair-Co est un impératif catégorique. Notre compagnie nationale doit en effet reprendre sa place parmi les fleurons de l’économie nationale et parmi les plus grandes compagnies aériennes. Le Ministre des Finances, tutelle financière et moi-même tutelle technique, ne ménagerons aucun effort pour vous appuyer et vous apporter tout notre soutien dans vos nouvelles missions, mais également pour vous rappeler le prix que le Cameroun tout entier attache à la bonne marche et au redressement de Camair-Co. Donc, Monsieur le directeur général, vous êtes un grand professionnel, vous avez une longue expérience. Mettez-vous au travail et nous vous attendons aux résultats.

De quoi mettre un peu de pression à Ernest Dikum dès sa prise de fonction. L'ambitieux gestionnaire de Camair-Co n'aura surtout pas droit à l'erreur car il sera attendu au moindre faux geste par ses détracteurs.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !