Adèle Mbala citée dans une affaire de détournement de fonds publics à hauteur de plusieurs millions de FCFA   

La présentatrice vedette du journal de 20h30 à la télévision publique nationale, Adèle Mbala est accusée par un responsable du Rassemblement Démocratique du Peuple camerounais (RDPC) d’avoir distrait une somme de 465 millions de FCFA destinée aux travaux d’entretien routier non réalisés depuis 2017, a lebledparle.com de Cameroon-Info.  

Adèle Mbala (c) Droits réservés

D’après notre confrère, Adèle Mbala Atangana, journaliste en service à la Cameroon Radio Television (CRTV), est citée dans une affaire de détournements de 465 946 619 millions de FCFA. Les faits remontent entre 2016 et 2017.

« Presentée comme Directrice générale de Graceland Sarl, Adèle Mbala sollicite et obtient par appel d’offres en date du 19 juillet 2016, un marché de 465 946 619 de FCFA pour les travaux d’entretien au stabilisant DON-CBR PLUS de certaines routes principales en terre dans trois départements (Nyong et Kelle, Nyong et So’o et Mefou et Akono) de la région du Centre », peut-on lire.

Les travaux concernaient principalement les tronçons Mbalmayo-Akono (22,61 km), Ngoumou-Otelé (10,200 km), Otele-Eseka (71,500 km) pour un délai d’exécution de 12 mois. Même si aucune information ne permet de confirmer ou non, la réalisation des travaux sur ces tronçons, l’on note les soupçons de détournements de fonds publics qui pèsent sur Graceland Sarl que dirigerait la journaliste, et qui n’aurait pas réalisé les travaux de la route Otele-Eseka estimés à 317 152 813 FCFA.

Informé de ce qu’il qualifie de «pratiques spécieuses» opérées autour de l’exécution des travaux de ce tronçon, Simon Pierre Ndjiki Mpeck, président de section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du Nyong et Kellé - Centre a saisi en 2018, le ministre des Marchés Publics et le Fonds d’entretien routier pour s’opposer au paiement du dernier décompte de 113 millions de FCFA dudit marché.

Le cadre du parti présidentiel constate que les travaux ne sont pas réalisés alors que les fonds sont décaissés. Il porte plainte contre Graceland Sarl et saisit le 4 juillet 2018, le procureur général du Tribunal criminel spécial (TCS).

D’après des indiscrétions, Adèle Mballa Atangana est attendue dans le cadre de cette affaire le 12 janvier 2021 pour sa première comparution au TCS. Toutefois, rien ne permet de confirmer ou d'infirmer cette information. 

Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !