Cameroun : François Bikoro se lâche sur Manaouda Malachie sur un plateau de radio

Le journaliste François Bikoro était l’invité de l’émission dominicale "Température" diffusée entre 10 h et 12 heures sur les ondes de la radio privée Magic FM, et présenté par Jules Elobo.

François Bikoro (c) Droits réservés

Le premier sujet à l’ordre du jour était axé sur la « clandestinité au Cameroun ». Lors de sa première prise de parole, l’homme des médias s’est indigné contre les visites inopinées du ministre de la Santé.

Selon le journaliste, cette méthode Malachie est à l’origine de la clandestinité : « Voyez-moi un pays où on dit que pour créer une officine de médecine, il faut avoir été le voisin d’un institut de formation en médecine. Et quelqu’un qui est censé réguler la médecine, aller nuitamment à l’hôpital régional d’Ebolowa pour dire qu’il va surveiller un médecin. C’est ça qui crée la clandestinité. Quand un ministre va la nuit, surveiller un médecin, ça veut dire qu’il encourage la clandestinité. Parce qu’un hôpital est une institution qui a ses règles, qui disent que le médecin peut être là de 8 heures, à 9 heures, la secrétaire générale elle est là de 9 h à 10 h », a-t-il soutenu mordicus.

D’après François Bikoro, l’administration camerounaise est hiérarchisée, une hiérarchie qu’il faut nécessairement respecter : « Quand le ministre de la Santé sait très bien qu’on ne contrôle pas illégalement une institution administrative à partir d’une certaine heure, sait très bien qu’il a son représentant qui gère tout l’hôpital sait très bien que le gouvernement a son représentant qui s’appelle le gouverneur, le gouverneur a son représentant qu’on appelle le préfet. La nation a ses règles et son organisation. Dès qu’un boulon sort, du système, le reste du système croit que c’est ça la règle. Ça veut dire qu’on sait que, comme le ministre ne vient que la nuit, le médecin peut ne pas venir le jour, et attendre 18 h quand le ministre va venir passer. Entretemps, le ministre ne s’est pas posé la question si le médecin est allé chercher un médicament ou est allé manger ».

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Abonnement Newsletter

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.