in

Covid-19 : Les tests payants ont déjà généré 2,5 milliards FCFA dans les caisses de l’Etat

L’information a été révélée par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie dans son rapport présenté lors de son passage devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale.

0310 18522 covid 19 pertes de recettes en vue suite a la non sys

Instaurée par le gouvernement en avril 2022, les tests payant du Covid-19 ont déjà fait gagner 2,5 milliards FCFA à l’Etat. « Pour ce qui est du point sur les recettes du test de dépistage depuis qu’il est devenu payant, le ministre a déclaré que les tests sont payés en ligne suivant un dispositif mis en place par le ministère des Finances. À cet effet, il a précisé que les fonds collectés par la Campost, organisme retenu, s’élèvent à ce jour à 2 500 000 000 FCFA », indique le ministre.

Au cours de la session de mars 2022, le ministre de la Santé publique avait déjà été interpellé sur la gratuité des tests contre le coronavirus qui avait une incidence sur les caisses de l’État. Certains députés, à l’instar de Joshua Osih de l’opposition, estimaient en effet que l’État ne devait plus supporter les coûts liés auxdits tests, notamment pour les voyages internationaux. « Si quelqu’un a suffisamment de moyens pour aller à l’étranger, il en a suffisamment pour payer un test », avait alors défendu Joshua Osih.

Le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, avait alors rassuré la Représentation nationale que le gouvernement allait mettre fin à la gratuité des tests. Et le 6 avril, le secrétaire général de la présidence de la République (SGPR), Ferdinand Ngoh Ngoh, faisait savoir au secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, que le chef de l’État a prescrit « que les tests de dépistage PCR contre le Covid-19 soient désormais payants, au taux forfaitaire de 30 000 FCFA ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fogue Bibou Kamto

Tribunal : Les Avocats des militants du MRC arrêtés demandent leur libération « immédiate »

Eunice Zenon NCI

Eunice Zunon : « Ténor ne me manque pas »