Désordre des militants du RDPC : Paul Mahel tacle Atanga Nji et René Emmanuel Sadi

Le journaliste leur reproche de faire sourde oreille aux actes répréhensibles que leurs camarades de parti posent depuis des jours.

Paul Mahel (c) Droits réservés

Depuis au moins une semaine, des militants du parti de la flamme font montre de beaucoup d’égarements. Incendies par-ci, bagarres spectaculaires par-là. Face à cet état de choses il ne manque pas de mots aux observateurs de la scène politique nationale, d’interpeller le gouvernement.

« Le Rdpc est à l’origine de plusieurs troubles à l’ordre public à travers le pays. Le Mincom et le Minat sont dans les sissongos. Vive la République de deux poids deux mesures », a écrit Paul Mahel sr sa page Facebook ce 24 septembre 2021.

Pour rappel, dans la nuit du 22 au 23 septembre dernier, la résidence du sous-préfet de Bengbis a été incendiée par des militants du parti au pouvoir sous-prétexte qu’il se serait ingéré partialement dans le processus électoral.

En début de semaine, les conseillers municipaux de la commune de Kon-Yambetta dans le Mbam-et-Inoubou, région du Centre, ont donné le ton en barrant la route. La cause, un malaise au sein de leur circonscription électorale.

A Bangourain dans le département du Noun, région de l’Ouest, des vives tensions sont annoncées entre deux camps opposés. Le même climat a été observé à Meiganga. Sangmélima dans le Sud n’est pas en reste.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !