Centrafrique : le candidat Bozizé recalé

La cour constitutionnelle a tranché. La présidentielle centrafricaine du 27 décembre ne verra donc pas cinq de ses initiaux candidats dont l'homme d'État et ancien président François Bozizé yangouvonda.


La décision de la cour constitutionnelle est, depuis le 03 décembre, connue. Comme le laissaient présager les dernières tendances, celle-ci invalide la candidature de l'ancien président centrafricain François Bozizé. L'absence d'une déclaration légale de résidence et le critère de moralité sont les motifs évoqués. Ce dernier, on peut le deviner, serait le facteur déterminant compte tenu du passif du désormais ex-candidat à la prochaine présidentielle. Si depuis son exil en 2013, l'homme d'État n'est pas parvenu à dissiper le malaise planant sur sa sortie de la scène politique centrafricaine, il est depuis 2014 sous le coup de sanctions prononcées par l'ONU suite à des crimes contre l'humanité qu'il aurait soutenus.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter