in

[Chronique] : Les grands enseignements du retour de Benzema en équipe de France

Benzema Deschamps

L’annonce fait la Une de l’actualité en France et dans l’univers du football. Karim Benzema a été sélectionné par Didier Deschamps pour l’Euro 2020 dans moins d’un mois. L’attaquant du Real Madrid retrouve l’équipe de France plus de 5 ans après l’avoir quittée. Martin Camus Mimb, spécialiste des questions du football, a jeté un regard d’expert sur ce come-back qui déchaîne tant les passions.


Benzema Deschamps
Benzema et Deschamps (c) Droits réservés

Seule la performance te permettra de gagner les batailles les plus difficiles. Qu’importe le temps que ça prend, elle doit être ton seul guide.L’équipe nationale n’est pas un club, où tant qu’on gagne, on peut avoir un argumentaire construit uniquement sur les résultats. C’est une propriété commune où le sentiment d’exclusion ne doit pas être au-dessus de tout. C’est le plus fort qui met fin à la guerre. Il doit savoir passer l’éponge sur les balles reçues, et avec humilité, remettre débout le faible qui était au sol.

Son retour était-il encore utile aux bleus ?

Oui ! Pour passer le message à tous que le sport reste adossé sur les performances, pour pimenter la concurrence et l’orgueil d’un groupe devenu trop aristocratique après le titre mondial. Il faut donc percevoir l’acte de Deschamps comme un élément important de remobilisation et pas simplement comme une capitulation. La redistribution des cartes est à l’ordre du jour.

L’accueil dans le groupe ? Je reste convaincu que ce retour a été préparé et travaillé dans l’ombre avec Zidane et Varane. Les cadres devaient certainement être au courant et il n’est pas exclu que Deschamps ait consulté certains. Il arrive avec une légitimité de performances qui met toute l’Europe d’accord, y compris d’éventuels boudeurs au sein de la sélection. Pour la pression ? On ne s’installe pas durablement au Real Madrid, si on n’a pas du coffre pour gérer la pression. Sauf qu’il doit intégrer, que la loupe des détracteurs, ne laissera rien passer. Elle scannera la moindre parole, le moindre sourire, le moindre geste. Et c’est le match le plus difficile qu’il devra livrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gaston Kelman1

Gaston Kelman : «J’ai toujours dit dès le début que Kamto est le plus mauvais homme politique…il n’y comprenait rien»

mini prediction

Salem Kedy annonce les couleurs de son nouveau film, « prédiction »