in ,

L’ancien SG de la CAF dévoile les plans de Motsepe d’évincer Eto’o et de faire élire un président de la Fecafoot à sa solde

Constant Omari, ancien secrétaire général de la CAF, s’est récemment prononcé sur les enjeux d’une éventuelle suspension de Samuel Eto’o :

Eto Mbom
Samuel Eto'o, Seidou Mbombo (c) Droits réservés

Samuel Eto’o est actuellement au cœur d’une enquête de la CAF pour soupçons de matchs truqués. Le président de la Fecafoot a même été auditionné au Caire à ce sujet le 17 avril dernier. Interrogé au sujet de cette affaire, Patrice Motsepe a affirmé que le quadruple Ballon d’Or africain n’était pas au dessus de la loi. Bien que le président de la CAF affirme une volonté de vouloir faire prévaloir la justice, un ancien cadre de l’instance africaine de football, a une autre analyse de cette affaire.

Il faut liquider Eto’o

« Dès le jour ou Samuel Eto’o a affiché son indépendance d’esprit à la tête de la Fecafoot, sa mort était programmée. Donc ce qu’on vit aujourd’hui c’est le déroulement du processus. En 2025, il y aura les élections au comité exécutif de la CAF et une partie des membres sera renouvelée donc un ancien allié de Samuel devenu ennemis. Il sait qu’il aura du mal à obtenir la caution de Samuel en tant président de la Fecafoot pour être reconduit. Ils ont donc débuté les démarches pour pousser Motsepe à changer ce statut. Si la CAF ne parvient pas à modifier les textes avant les élections, il faut liquider Samuel le plus tôt possible afin de pouvoir installer quelqu’un du même bord et qui pourra assurer sa survie. Voilà pourquoi vous voyez comment ils commencent à opposer les anciens joueurs. Si les anciens joueurs camerounais perdent la tête de la fédé, ils ne l’auront plus. Les forces du mal essayent de diviser les anciens joueurs », a révélé Constant Omari dans une interview YouTube publiée ce 29 avril 2024.

Pour approfondir :   Owona Nguini à Messanga Nyamding : Arrêtez de dire que vous êtes Biyaïste »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Francis Ngannou

Francis Ngannou réagit enfin au décès de son fils de 18 mois, voici son message

Marc Brys a décidé de s’installer au Cameroun