in

Cameroun : Les militaires se substituent à Hysacam à Bamenda

Cameroun : Les militaires se substituent à Hysacam à Bamenda

Dans le cadre de leurs activités d’action civique et d’assainissement de la ville, les forces de défense camerounaises ont nettoyé les caniveaux de la rue Che à Ntarikon, Bamenda, a appris lebledparle.com.

Cameroun : Les militaires se substituent à Hysacam à Bamenda
Insalubrité à Bamenda (c) Droits réservés

C’était mercredi 5 juin 2019, jour du ramadan que les militaires ont rangé leurs armes pour se livrer à l’hygiénisation de la ville. Cette action s’inscrit dans une série d’efforts visant à assurer la propreté et la sécurité de Bamenda.

Selon de nombreuses sources, Hysacam, juste avant le déclenchement de la crise faisait un excellent travail. C’est les multiples attaques séparatistes armés qui ont stoppé l’activité de ces derniers.

Signalons qu’en janvier 2019, la société avait suspendu ses activités dans la ville de Bamenda. Dans un communiqué de presse, l’entreprise expliquait qu’elle était exposée à de violences perpétrées par des séparatistes armés dans le nord-ouest du pays.

Dans le même canal, elle annonçait avoir perdu près d’un milliard de FCFA. Des séparatistes ont endommagé le pont reliant la ville au centre de gestion des déchets. Les activités d’HYSACAM ont été freinées pendant 15 jours sans aucun moyen de procéder à l’élimination des déchets à Bamenda.

C’est sans doute cette situation qui a incité les forces de défense à s’engager dans des actions civiques de collecte des déchets.

Avec la crise sociopolitique qui sévit dans les deux régions d’expression anglaise du Cameroun, une grande partie des déchets de Bamenda est déversée de façon vagabonde. La collecte régulière par la Compagnie d’Hygiène et d’Assainissement est confrontée à un véritable défi sécuritaire des séparatistes Ambazoniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun/Crise anglophone : Le gouverneur lève le couvre-feu dans le Nord-ouest

    Cameroun/Crise anglophone : Le gouverneur lève le couvre-feu dans le Nord-ouest

    Le journal Le Jour répond au CNC : « Nous avons relaté les faits »

    Le journal Le Jour répond au CNC : « Nous avons relaté les faits »