in

Testé positif au Covid-19, Marafa Hamidou Yaya privé de soin à la prison centrale de Kondengui

Testé positif au Covid-19, Marafa Hamidou Yaya privé de soin à la prison centrale de Kondengui

Selon plusieurs sources médiatiques, l’ancien ministre d’État chargé de l’administration territoriale et de la décentralisation, et ancien secrétaire général de la présidence a été testé positif au Covid-19, ainsi qu’une plusieurs autres détenus à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. L’homme politique serait privé de soin dans le pénitencier.


Testé positif au Covid-19, Marafa Hamidou Yaya privé de soin à la prison centrale de Kondengui
Marafa Hamidou Yaya (c) Droits réservés

En effet, Gilles Roger Belinga, voisin immédiat de cellule de Marafa Hamidou Yaya, avec qui il a pris l’habitude de prendre la bouillie le soir au moment de la rupture du jeûne depuis le début du mois de ramadan a été le premier à être contaminé.  

Après s’être plaint d’une fièvre, Gilles Roger Belinga n’a pas reçu de soins pendant trois jours avant d’être transféré dans un centre hospitalier où il reçoit les soins depuis environ une semaine.

Marafa Hamidou Yaya, ayant côtoyé régulièrement Belinga, son voisin de cellule a commencé à observer les symptômes éventuels du Covid-19.

« Il réussit finalement, après de multiples demandes à obtenir du colonel responsable des lieux la décision de faire tester tous les occupants dont : Abah Abah Polycarpe, MARAFA Hamidou Yaya, Emmanuel Ondo Dong et Edou. Le médecin annoncera dimanche dernier à Marafa qu’il est positif au Covid-19 et qu’il lui recommande le protocole retenu jusqu’ici par les autorités sanitaires du Cameroun, c’est à dire : l’azithromycine, la chloroquine, le Zinc », apprend-on de notre source qui poursuit que « la situation de Marafa Hamidou Yaya s’est dégradée mais le SED refuse de le transférer dans un centre médical. Or son collègue Gilles Roger Belinga a bénéficié des soins médicaux ».

Rappelons que dans une interview avec nos confrères de Jeune Afrique en 2017, Marafa Hamidou Yaya s’inquiétait déjà pour son état de santé. « Bien avant mon arrestation, j’avais demandé l’autorisation d’aller effectuer des traitements et des contrôles à l’étranger, cela m’avait été refusé. Récemment, j’ai dû être hospitalisé, mon infection a pu être maîtrisée », indiquait-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Manifestations populaires à N’Djamena : Le CMT interpelle plus de 700 personnes

    Manifestations populaires à N’Djamena : Le CMT interpelle plus de 700 personnes

    Une jeune mère de 23 ans tue ses deux bébés parce qu’ils « pleurent trop »