in

L’armée camerounaise confirme l’interpellation des présumés assassins de Florence Ayafor

L'armée camerounaise confirme l'interpellation des présumés assassins de Florence Ayafor

L’annonce a été faite par le capitaine de frégate Cyrille Atonfack, chef de la division de la communication au ministère de la Défense le 5 juillet 2020 sur le plateau du programme « Vérité en Face » sur la chaîne de télévision privée Équinoxe télévision.

L'armée camerounaise confirme l'interpellation des présumés assassins de Florence Ayafor
Florence Ayafor (c) Droits réservés

Ils sont deux. Niba Innocent et Ngouh Roger sont des présumés auteurs du meurtre de la gardienne de prison Florence Ayafor, observé le 29 septembre 2019 à Bamenda dans la région du Nord-ouest. Leur arrestation s’est faite selon le porte-parole de l’armée, depuis quelques jours.

« Depuis quelques jours, les forces de défense et de sécurité, grâce à un travail acharné, parce qu’elles le doivent aux camerounais, ont mis la main sur le sieur Niba Innocent et monsieur Ngouh Roger. Deux camerounais, formellement reconnus dans la vidéo de l’assassinat, le viol, la décapitation, l’écorchement de Florence Ayafor. On ne fait pas de tambours, ni de trompettes dessus. Mais il s’agit des deux assassins de madame Ayafor qui sont aux arrêts, grâce à l’ensemble des forces de défense, appuyées par la sécurité militaire », a informé Cyrille Atonfack.

En effet, le 28 septembre 2019, alors que Florence revenait des obsèques d’un proche, elle se verra kidnappée par des groupes armés à Pinyin, une localité dans l’arrondissement de Santa, dans le département de Mezam, région du Nord-Ouest.

Dès les premières heures du lundi 30 septembre 2019, une vidéo partagée sur les réseaux sociaux devient très vite virale. On y voit clairement plus de sept hommes, dont quatre qui traînent la jeune femme, nue sur plusieurs centaines de mètres, en l’écartelant. Florence Ayafor, est décapitée à l’aide d’un couteau et d’une machette. Sa tête sera par la suite brandie en guise de trophée et déposée à quelques mètres de son corps qui gît dans une mare de sang dans la poussière sous un chœur de rires moqueurs.

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Horreur absolue. Florence Ayafor, gardienne de prison à Bamenda, violée, traînée nue écartelée sur des km, décapitée au couteau vivante, découpée en morceaux par des séparatistes ambazoniens. Les barbares ont pris en otages les populations du NOSO au <a href=”https://twitter.com/hashtag/Cameroun?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Cameroun</a>. Dramatique! RIP ? <a href=”https://t.co/cDEYYGzaPY”>pic.twitter.com/cDEYYGzaPY</a></p>&mdash; Nathalie Yamb (@Nath_Yamb) <a href=”https://twitter.com/Nath_Yamb/status/1180392332123922432?ref_src=twsrc%5Etfw”>October 5, 2019</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Transport : Une séance de travail prévue sur le corridor Douala-Bangui ce jour !

    Quelques semaines après l’annonce de sa retraite, Bedimo est admis pour une formation d’entraîneur

    Quelques semaines après l’annonce de sa retraite, Bedimo est admis pour une formation d’entraîneur