CAN 2021 : Le Cameroun sérieusement bousculé face à une équipe des Comores diminuée !

En dépit des absences dues au Covid-19, les Cœlacanthes des Comores ont rendu la tâché difficile au Cameroun jusqu’au bout.

 

Cameroun-Comores (c) Droits réservés

Après s’être procuré la première occasion sur un coup franc de Bendjaloud Youssouf relâché dangereusement par Onana, les Cœlacanthes déchantaient donc d’entrée lorsque leur capitaine Nadjim Abdou était exclu pour une semelle par derrière sur Ngamaleu. Une sanction pas scandaleuse au vu du geste mais rien n’aurait empêché l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema de faire preuve de pédagogie en se passant du rouge au vu des nombreux malheurs qui ont déjà frappé le Petit Poucet…

Toko-Ekambi lance le Cameroun

Pourtant, les Camerounais, particulièrement empruntés, ne parvenaient absolument pas à profiter de leur supériorité numérique en butant sur un adversaire courageux et bien en place. Aboubakar, d’une frappe de l’extérieur de la surface, puis Toko-Ekambi, sur un tir après une incursion dans la surface, manquaient notamment le cadre. Mais il suffisait d’une passe inspirée d’Hongla pour Aboubakar et d’un service du capitaine camerounais, qui trouvait Toko-Ekambi dans la surface, pour faire mouche (1-0, 29e). Peu sollicité jusque-là, Alhadhur ne pouvait rien sur ce but.

Gardien de but exceptionnel ! 

Mais les Comoriens ne lâchaient rien et Onana sauvait les meubles dans la foulée avec un double arrêt de classe, en se couchant sur le tir soudain de Mogni puis en détournant du pied la reprise de Youssouf M’Changama. Certainement secoués par leur sélectionneur Toni Conceição à la mi-temps après avoir montré un visage affligeant durant 45 minutes, les Lions Indomptables revenaient des vestiaires avec de meilleures intentions. Cette fois, les occasions pleuvaient, mais l’efficacité n’était pas au rendez-vous, à l’image des ratés de Choupo-Moting, hors-sujet, et de Toko-Ekambi en pleine surface, et le pays-hôte se heurtait surtout à un Alhadhur tout à coup en état de grâce dans le but comorien. Le gardien de fortune repoussait magnifiquement la tête d’Aboubakar à bout portant, puis il écœurait à nouveau l’attaquant et Ngamaleu d’un superbe double arrêt !

Même s’ils souffraient, les hommes de Younes Zerdouk, habituel adjoint, n’étaient pas en reste et jouaient les contres à fond, Onana devant sortir en catastrophe devant Rafidine Abdullah puis Bendjaloud Youssouf. Après un but refusé à Aboubakar pour hors-jeu, la pression camerounaise payait enfin lorsque Hongla adressait un caviar à l’attaquant , auteur de son 6e but du tournoi après un passement de jambes sur Alhadhur (2-0, 70e), celui de la libération pour le Cameroun.

Mais, ensuite, c’est surtout Onana qui s’illustrait avec un superbe arrêt à la base du poteau sur un tir d’Abdallah Ali Mohamed, puis une autre parade décisive sur un missile de Ben Mohamed. En revanche, le portier finissait par s’incliner sur le superbe coup franc en pleine lucarne de Youssouf M’Changama, spécialiste du genre (2-1, 81e). Quel but ! Les Comores faisaient vivre des dernières minutes angoissantes au pays hôte, qui validait son billet sans briller et devra afficher un visage plus convaincant samedi contre la Gambie en quart de finale.