Cabral Libii : « Le protocole sanitaire inopportun de la CAF produit des effets désastreux »

Selon le député du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(Pcrn), la Confédération africaine de football (Caf) devrait revoir les conditions sanitaires fixées pour avoir accès au stade.

Hon. Cabral Libii (c) Droits réservés

La 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations(Can) a été lancée au stade d’Olembé à Yaoundé en présence du président de la Caf, Patrice Motsepe, du chef de l’Etat camerounais, Paul Biya et bien d’autres autorités camerounaises, africaines et mondiales.

Alors que l’on croyait faire le plein d’œuf à chaque rencontre dans les gradins, le constat est plutôt alarmant : les stades sont vides. Si l’on avance pour arguments ; le coût élevé des billets, l’horaire des rencontres, le protocole sanitaire exigé par l’instance faitière du football africain reste tout de même une préoccupation majeure.

« Le protocole sanitaire inopportun de la CAF produit des effets désastreux. Les stades sont vides. Inimaginable au Cameroun ! Il est encore temps de rectifier. Les camerounais aiment le foot », a écrit l’Hon ; Cabral Libii sur Facebook le 11 janvier 2022.

En effet, dans le cadre de la CAN TotalEnergies Cameroun 20221, il a été établi que chaque spectateur doit présenter le test du Covid-19 et son vaccin contre ladite pandémie, en plus de la Carte nationale d’identité(Cni).

Hormis Garoua dans la région du Nord où les fans du football ont relevé le défi, les sièges vides de Yaoundé, Douala, Bafoussam, pour ne citer que ces sites, attendent encore leurs occupants.

A en des informations discrètes, les autorités seraient en pourparlers pour réviser les mesures arrêtées afin que de nombreux Camerounais accourent les stades. Entretemps, « Malgré tout chers compatriotes, allons dans les stades. Vivons pleinement notre CAN ! », a exhorté le candidat classé 3ème à la présidentielle du 7 octobre 2018.