Agression des journalistes algériens à Douala : LA CAF somme le Cameroun de faire la lumière sur l'affaire

L’instance faîtière du football africain s’est exprimée via un communiqué à la suite de l’incident survenu dans la capitale économique camerounaise.

Des journalistes algériens attaqués à l'arme blanche (c) Droits réservés

Trois journalistes algériens ont été victimes d’une agression à l’arme blanche à Douala dans la nuit du 9 janvier selon la Fédération algérienne de Football. Consciente de son rôle d’organisateur de  la can en terre camerounaise la confédération africaine de football a tenu à apporter son soutien aux hommes de médias dans une déclaration publiée ce lundi 10 janvier.

 « Déclaration de la CAF sur l’agression des journalistes algériens à Douala. La Confédération Africaine de Football (CAF) a été informée de ce que, durant la nuit du 9 janvier, à Douala, autour de 22h des journalistes de nationalité algérienne ont été victimes d’une agression physique à l’arme blanche perpétrée dans la rue par des individus non identifiés. Ces derniers leur auraient dérobé des effets personnels. Les victimes ont été prises en charge sur le plan sanitaire et leurs jours ne sont pas en danger», peut-on lire entre les ligne de cette sortie épistolaire.

«La CAF condamne avec force cet acte indigne et exprime sa solidarité et ses vœux de bon rétablissement aux victimes. Elle invite les autorités locales à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire. La CAF va immédiatement demander l’ouverture d’une enquête. La CAF invite les Camerounais et tous les intervenants à s’abstenir de tout acte de provocation et de violence pour ne pas gâcher la belle fête du football qu’est la CAN. Les pouvoirs publics et les organisateurs ont besoin de la contribution de tous pour assurer à tous les participants à la CAN TotalEnergies 2021 et aux représentants des médias de tous les pays une sécurité optimale », poursuit l'instance faîtière du football continental. Côté camerounais, nul doute qu'on mettra les bouchées double pour accentuer la sécurité des délégations et éviter qu'un nouvel incident de cette nature ne vienne entâcher le bon déroulement du tournoi.