Un prêtre catholique interpelle Paul Biya au sujet des massacres en zones anglophones

En pleine évangile, visiblement à l'occasion de la messe d'inhumation d'un homme en tenue tombé au front, un prêtre dont notre rédaction n’a pas encore d’éléments suffisants d’identité, s’est offusqué de la tuerie des soldats et civils en zones anglophones, non sans envoyer un message au président de la République.

Un prêtre catholique(c) Droits réservés

Depuis le début du mois de septembre 2021, les actes de violences ont été davantage vécus en zone anglophone. Des civils et militaires ont été assassinés par des combattants séparatistes. Précisément à Kumbo et Bamessing, pas moins de 15 soldats sont tombés de manière effroyable en l’espace de quatre jours.

Cette situation qui a suscité l’indignation du public, n’a pas laissé indifférent, le prêtre catholique en question : « Nous ne voulons plus de cette guerre au NoSo. Les enfants qui meurent là-bas, se sont les enfants des pauvres. On n’a jamais entendu que l’enfant d’un général y est mort, que l’enfant d’un colonel est mort », a fait remarquer l’homme de Dieu avant de supplier : « Arrêtons, arrêtons !».

Pour mettre fin à cette guerre qui dure depuis cinq ans, le prêtre croit fermement que l’Etat détient la clé, d’où son message à l’endroit du chef des forces armées.

«Je voudrais vous prier de bien vouloir transmettre le message des familles éplorées, des familles pauvres, des familles qui perdent leurs enfants de cette manière, nous vous prions de transmettre ce message au Chef de l’Etat, qu’il nous aide à ne plus pleurer nos enfants. L’Etat camerounais a toutes les possibilités d’arrêter cette guerre meurtrière. Je prie au nom de l’église, que le chef de l’Etat nous aide à ne plus pleurer nos enfants, transmettez-lui ce message », a déclaré le prêtre.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !