Les indices d’un probable reconfinement au Cameroun dans les prochains jours

Si rien n’est fait, il est possible que le Cameroun décrète un nouveau confinement dans les prochains jours au vu de la situation épidémiologique jugée préoccupante par les pouvoirs publics.

Dr Manaouda Malachie (c) Droits réservés 

Depuis quelques semaines, les sorties répétées du ministre de la Santé publique dans les médias ou encore sur les réseaux sociaux font penser à une seule date ; le 17 mars 2020, date à laquelle le pays de Paul Biya avait proclamé un confinement partiel près de deux semaines après la déclaration des premiers cas sur son territoire.  

En effet, les chiffres publiés par le Dr Manaouda Malachie le 25 février 2021 indiquent que le Cameroun a enregistré plus de 35 000 cas testés positifs au coronavirus pour 551 décès dont 105 en deux mois.

Toute chose qui fait dire au MINSANTE qu’« au vu de sa situation épidémiologique, le Cameroun pourrait avoir besoin du vaccin Covid avec un caractère NON OBLIGATOIRE pour réduire les formes graves et les décès. La priorité devrait être les personnes les plus exposées et celles ayant des comorbidités. Les autres suivront », a-t-il indiqué sur twitter il y a quelques jours.

Un autre indicateur est celui du ministre de la Communication René Emmanuel Sadi qui n’a de cesse d’appeler ses compatriotes à la vigilance face à cette pandémie qui vit encore et semble revenir en force.

Bien plus, dans une déclaration faite le 1er mars 2021 à Yaoundé, Martin Mbarga Nguelé informait que « les gens qui viennent au Cameroun ne peuvent pas venir parce que les visas ont été supprimés, arrêtés au niveau de l’étranger », indiquait le délégué général à la Sureté nationale.

Dans les établissements scolaires, la pression monte. Les parents d’élèves sont tenus de payer les frais de scolarité de leurs progénitures mais ils soupçonnent une situation similaire à celle du 17 mars 2020 où le gouvernement avait suspendu les cours et seuls les élèves en classes d’examens n’arrivent repris qu’au mois de juin pour finaliser les programmes et présenter les examens officiels.

Du coup, beaucoup sont réticents. Ils prédisent même déjà le nouveau confinement au 17 mars 2021 même s’il est clair que le dernier mot revient au gouvernement.

Que dire alors des grands évènements qui ont perdu depuis lors leur solennité. Pour cette année en cours, il n’y a pas eu de parade du 11 février sur l’étendue du territoire. Le chef de l’Etat et les corps constitués nationaux ont brillé par leur absence à la cérémonie de Triomphe de la 38 promotion de l’EMIA le 26 février dernier du fait de la Covid-19.

Autant d’indices qui font penser à un probable reconfinement au Cameroun, espérant que d’autres mesures palliatives soient prises pour éviter cette décision draconienne qui, bien que salutaire, ne va pas sans conséquences dans les vies des citoyens, surtout ceux de classe moyenne.  

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !