Le message fort de Nourane Foster une semaine après avoir été violenté par un policier : « Notre pays a besoin d’apaisement »

La députée du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (Pcrn) a lancé un vibrant appel à la promotion de la paix dans notre pays, 5 jours après sa vive altercation avec 2 policiers à Bafoussam.

Nourane Foster (c) Droits réservés

Sa réaction était on ne peut plus attendue. Au cœur d’une dispute dont la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux le jour de la célébration de la fête de la tabaski, Nourane Fosting a reçu des messages contrastés de soutien d’une part, et de critiques d’autres part. Après avoir reçu une visite de son leader et de plusieurs camarades politique dimanche dernier, celle qui est par ailleurs femme d’affaire a lâché sa joie au travers d’un post Facebook. « J’ai eu l’honneur et le privilège de recevoir à ma résidence ce jour le Président National Hon. Cabral Libii, il était accompagné d’une forte délégation de Camarades venues de Yaoundé. J’aimerai remercier chacun d’entre vous pour vos messages d’encouragements et de soutien », peut-on lire dans cette publication.

L’élue locale s’est également exprimée pour le déplorer, sur le décès d’un jeune homme des suites de tortures policières dans la localité de Pouma.

« J’ai été informée de la mort d’un jeune homme de 25 ans à Pouma suite à des tortures. Sans être entendu, Sans avoir donné sa version des faits, selon les témoins, a été admis en cellule. Violenté la nuit, il va rendre l'âme. Le Gendarme mis en cause va aussitôt garder le corps sans alerter les proches.

Les riverains et la famille demandent que lumière soit faite sur cet incident dramatique. J’aimerai tout simplement dire mes Condoléances les plus attristées à la famille biologique et à ceux qui l’ont connu », écrit-elle.  

« La justice triomphera »

Après avoir fustigé le châtiment mortel injustement infligé au jeune citoyen de Pouma qui ne demandait qu’à vivre par ceux là même qui sont supposés incarnés la justice, la députée du Wouri Est se veut mendiante de la paix et croit dabs un futur proche, à une société camerounaise plus apaisée. « Notre pays a besoin de paix et d’apaisement. Mais cela passera par la vérité et la responsabilité.  Pour ma part je ne vous trahirai pas. Ça pourrait prendre du temps, mais la Justice triomphera. Toutes mes excuses si je n’arrive pas à lire vos messages en inbox, il est humainement impossible de le faire de manière spontanée », conclut-elle.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !