Cameroun : La revue de presse du vendredi 19 février 2021

Chers abonnés bonjour ! En date du 16 février 2021, le président de la République, par décret, autorisait le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire à signer avec la Standard Chartered de Londres et BPI Export Finance une convention de crédit d’un montant de 84 101 978, 98 euros, soit environ 55 166 693 111 de FCFA pour le financement du projet d’achèvement des travaux du complexe sportif d’Olembé. Ce matin, plusieurs journaux se sont saisis de cette information pour en faire des analyses.

Les Unes du 19 février 2021 (c) Droits réservés

Le Messager, premier quotidien à arriver à notre rédaction, parle d’une « grosse escroquerie » lorsqu’il évoque cette rallonge budgétaire. Notre confrère en sa page 12 explique que les travaux de construction de cette infrastructure située à environ 13 kilomètres du centre urbain de Yaoundé, dont le budget d’exécution initial avait été fixé à 163 milliards de francs CFA, vient de bénéficier d’une rallonge de plus de 55 milliards de FCFA.

Porté à plus de 218 milliards de FCFA, Émergence estime pour sa part que l’endettement contracté par l’État du Cameroun pour l’achèvement des travaux du Complexe sportif d’Olembé relèvement simplement de « la honte », et regretter que ce stade qu’il considère comme « gouffre à sous » est « définitivement plus cher que le monde ».

« L’État du Cameroun s’endette à nouveau afin d’injecter 55 milliards de FCFA pour l’achèvement des travaux de construction du complexe sportif d’Olembé, lesquels ont déjà couté plus de 100 milliards au contribuable », formule Mutations en page 15. Pour ce confrère, c’est un « chantier accordéon ».

Selon Essigan de Marie Robert Eloundou, il s’agit « des 55 milliards d’une supercherie ». Pour cause, explique-t-il, l’habilitation octroyée par Paul Biya le 16 février dernier, au ministre de l’Economie à contracter un emprunt pour achever les travaux de l’infrastructure sportive, révèle que « ces fonds extérieurs n’avaient jamais été mobilisés pour le projet ».  

Toujours dans Essingan dans son numéro revient sur le « jeu de massacre » contre le fils de chef de l’État, par certains qui voient en ce dernier, le dauphin de son père. « La dernière invention des architectes de la déstabilisation de Franck Biya est un faux appel de fonds visant à soutenir sa candidature imaginaire à la magistrature suprême. Une manœuvre de plus initiée par le nommé Alain Fidèle Owona dans l’optique de discréditer celui qui s’est toujours éloigné des luttes de succession à la tête de l’État ».  

Le Courrier dans un dossier exclusif ce vendredi 19 février 2021, soutient qu’un axe anglo-saxon composé des USA, de la Grande-Bretagne, le Canada, l’Allemagne et la Suisse, via les relais de leurs représentations diplomatiques à Yaoundé « sont déterminés à en découdre physiquement avec le chef de l’État camerounais » en faisant introduire le virus Covid-19 au Palais de l’Unité pour attenter à la vie du Président avec la complicité de certains de ses proches collaborateurs.

1,5 milliard pour la reconstruction du Nord-ouest et du Sud-ouest. Le document y relatif a été parafé par le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, l’ambassadeur du japon Osawa Tsutomu et le représentant résidant du PNUD Jean Luc Stalon à l’immeuble étoile, sous l’égide du Premier ministre, Joseph Dion Ngute. L’information est d’InfoMatin de ce matin.

Chers abonnés, c’était tout pour ce vendredi. Merci de nous avoir fait confiance sur toute la semaine. A lundi… !

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



Lebledparle uses cookies to improve your experience and optimize the functioning of the site. Targeted advertising content may also be presented to you. By continuing to browse, you certify that you accept the use of cookies. You can also accept these cookies by clicking on "Accept and continue". PIXEL_LINK_LEGAL_TEXT