Bidoung Mkpatt veut réécrire l’histoire générale du Cameroun à hauteur de 300 millions de FCFA

Dans une décision signée le 16 décembre 2021, le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, crée, organise et définit le fonctionnement du Comité scientifique élargi chargé de la rédaction de l’Histoire générale du Cameroun.

Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt (c) Droits réservés

Placé sous l’autorité du Minac, le Comité scientifique élargi a pour mission, apprend-on, de faciliter la rédaction de l’Histoire générale du Cameroun. « Dans cette optique, il lui revient d’élaborer des plans détaillés définitifs des 6 volumes de l’ouvrage, de rédiger les chapitres des différents volumes et d’assurer les corrections des textes », indique nos confrères de la SBBC.

Dans les détails, notre confrère indique que le Comité scientifique élargi, est constitué de 114 membres tous des universitaires comprenant des historiens, des archéologues, des linguistes, des socio-anthropologues, des géographes, des historiens de l’art et des institutionnels, est mis en place pour une durée maximale de deux ans éventuellement renouvelables à compter du 16 décembre.

Une autre décision signée le même jour par le Minac nomme les responsables des volumes intitulés comme suit : volume 1 « Les temps anciens, des origines au XVè siècle », volume 2 « Le Cameroun du XVè au XIXè siècles », volume 3 « Le Cameroun de la seconde moitié du XIXè siècle à 1960-1961 (Dominations extérieures et luttes pour les indépendances) », volume 4 « Le Cameroun de 1960/1961 à 1984 », volume 5 « Le Cameroun de 1985 à nos jours » et volume 6 « Les grandes figues de l’histoire du Cameroun ».

Les différents directeurs et leurs adjoints « sont chargés d’organiser le travail au sein des volumes, de coordonner le calendrier de rédaction, de s’assurer de la qualité scientifique des contenus ou de toute autre activité pertinente nécessaire à la réalisation des volumes dont ils ont la charge », précise la décision de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt citée par la SBBC.

La publication d’un ouvrage sur l’Histoire générale du Cameroun bénéficie d’une dotation budgétaire de 300 millions FCFA.