in

Grève des Etudiants à Buea : Maurice Kamto demande aux étudiants de porter plainte contre leurs bourreaux

Maurice Kamto

Le président du Mouvement de la Renaissance du Cameroun vient de rendre public un communiqué de presse dans lequel il demande par ailleurs la démission du Recteur de l’Université de Buéa.


Maurice Kamto
Maurice Kamto – DR

“Après m’être exprimé le 23 novembre dernier, sur les évènements qui ont secoué la Région du Nord-Ouest et notamment de Bamenda, c’est une fois de plus avec beaucoup de peine que je m’adresse à vous au sujet de la répression policière sauvage de la manifestation estudiantine du 28 novembre 2016 sur le campus de l’Université de Buea, chef-lieu de la Région du Sud-Ouest”, indique Maurice Kamto dans le communiqué de presse.

On sait qu’après les avocats et les enseignants, les étudiants de l’Université de Buea ont observé des mouvements d’humeur avec en toile de fond la revendication entre autres de la prime d’excellence du Chef de l’État qui octroie à tout étudiant ayant une moyenne égale ou supérieure à 12 sur 20, la somme de 50 000 FCFA. Cette manifestation des étudiants avait été réprimée par les forces de l’ordre. 150 de ces manifestants avaient été interpellés lundi dernier. Réagissant à cela, Maurice Kamto écrit: “la liberté d’expression est un principe constitutionnel dans notre pays. Par conséquent les étudiants ont parfaitement le droit d’exprimer pacifiquement leur opinion sur tous les sujets relatifs à leurs études”.

Il poursuit: “le lundi 28 novembre 2016 à la demande du Vice Chancellor, les autorités ont lancé les forces de sécurité à l’assaut du campus et des résidences privées des étudiants. Ces forces ont infligé de la torture, des traitements cruels, inhumains et dégradants aux étudiants. Aussi, afin que tous les responsables et auteurs de ces grossières violations répondent de leurs forfaits, le Gouvernement doit immédiatement ordonner l’ouverture d’une enquête, rechercher et sanctionner les coupables. Le Vice-Chancellor de l’Université de Buéa doit démissionner ou être démis de ses fonctions au plus vite”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Les cyber-délinquants seront bientôt punis par la loi

    Cameroun : Les cyberdélinquants seront bientôt punis par la loi

    Yahya Jammeh, ici lors d'un rassemblement à Banjul le 29 novembre 2016

    Vidéo : Après sa défaite, le dictateur Yaya Jammeh rigole au téléphone avec le nouveau Président Gambien