Paul Biya sanctionne 11 policiers

Lebledparle.com l’a appris à travers une série d’arrêtés signé par le chef de l’Etat Paul Biya.

Un policier (c) Droits réservés

Au total, 11 policiers de différents grades ont écopé, depuis le 15 septembre 2021, d’un abaissement de grade ou d’échelon pour manquements graves dans le cadre de l’exercice de leur fonction.

Le chef de l’Etat punit

Selon l’information relayée par Stopblablacam qui a eu copie de la décision présidentielle,  les officiers de police Valentine Nguemua Benga et Armand Wafo Foba sont sanctionnés respectivement « pour faute contre l’honneur, le devoir et la probité par non-paiement de la dette et insubordination hiérarchique par refus de répondre à une demande d’explications » et « pour retrait indu et rétention abusive des pièces et documents d’un usager et indélicatesse portant atteinte à la considération de la police par extorsion des fonds ».

Cinq inspecteurs de police n’ont pas échappé à la sanction. L’on apprend également que Shayadini Tetndap Fadimatou est sanctionnée « pour faute contre l’honneur, le devoir et la probité par non-paiement de ses dettes, indélicatesse commise dans la vie privée et préjudiciable au renom de la police par pratique d’une activité privée lucrative », tandis que Emmanuel Gabriel Noah s’est rendu coupable de « faute contre l’honneur, le devoir et la probité par non-paiement de loyer ».

Quant à Emmanuel Gabriel Noah, il est coupable de « faute contre l’honneur, le devoir et la probité par non-paiement de loyer ».

La liste s’élargit avec Daniel Etsike Ekoe, puni « pour faute contre l’honneur, le devoir et la probité par détournement d’un dépôt » alors que Narcisse Ambela Ndjomo écope la sanction « pour faute contre l’honneur, le devoir et la probité par émission de chèque sans provision et non remboursement de la dette ». 

Il est reproché à Bernardin Gaël Biloa Onana « pour indélicatesse ou compromission portant atteinte à la considération de la police par distraction et vente d’une moto d’origine douteuse ».

Pour clôturer la liste de ces fonctionnaires de police, trois gardiens de la paix dont, Brice Charles Mvondo, Bertrand Bindjeme Enock et Jean Vincent Dadan , sanctionnés respectivement « pour négligences graves ayant entrainé la perte d’une arme de service et d’un chargé garni de treize munitions » puis, « abandon d’un poste de garde, négligences graves dans l’exercice de ses fonctions et insubordination hiérarchique »  et enfin, « pour manquements aux consignes et indélicatesse ou compromission portant atteinte à la considération de la police par extorsion de fonds aux usagers de la voie publique contre restitution des pièces personnelles », a appris notre média.

  

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !