Jean de Dieu Momo recadre Christian Bomo Ntimbane : «Tu n’es pas différent de cette femme qui est morte au désert»  

Après que Christian Bomo Ntimbane a brandi la « pauvreté du Cameroun » comme facteur principal de l’immigration clandestine des jeunes, il a été repris de volée par Jean de Dieu Momo. Selon le Mindel Minjustice, c’est l’illusion d’une vie meilleure en Occident qui serait la réelle cause du départ massif des Africains vers l’Europe par le désert et la mer. Lebledparle.com vous propose ci-dessous, l’entièreté de la réponse de Me Momo à son confrère avocat, parvenue à notre rédaction le 4 août 2021.

  

Me Bomo Ntimbane et Me Momo (c) Droits réservés

Me Christian Bomo Ntimbane vous semblez avoir touché le problème du doigt lorsque votre diagnostic énumère les causes lumineuses qui poussent notre jeunesse à partir.

Vous citez cette fascination que l’Occident exerce sur cette jeunesse, cette richesse ostentatoire qu’il leur montre et cette gouvernance africaine que vous incriminez malheureusement à tort. Mais vous n’avez pas tiré les vraies conséquences de votre juste diagnostic car vous avez ignoré l’élément fondamental et décisif de toute cette exposition de la richesse occidentale qui est précisément de capturer les cerveaux africains comme du temps de l’esclavage pour servir non au développement de leur pays (qui est déjà développé) mais surtout pour entraver celui de l’Afrique. Réfléchissez-y.

Pourquoi pensez-vous que ces pays offrent gratuitement asile aux africains avec l’argent de leurs impôts ? Par pur générosité ? Il serait naïf de le croire ! Un exilé a droit à un logement gratuit, à de l’argent de poche gratuit, aux habits gratuits, à la nourriture gratuite, etc. Pourquoi ? Voilà donc l’appât pour attraper ces naïfs comme du poisson et les éloigner de la construction de leur pays. Ce Recteur camerounais canadien que vous prenez pour exemple vous a-t-il dit qu’il a volé son pays ? Vous a-t-il dit que le pays l’a formé à l’école normale supérieure à coût de cent millions pour être enseignant de lycée et qu’il a abandonné les petits camerounais qu’il enseignait au Cameroun pour aller servir le Canada et enseigné les jeunes canadiens avec toute la formation que l’Etat du Cameroun lui a donné et qu’il n’a pas remboursé avant de partir ? Comment espérons-nous nous développer si l’Etat forme des gens pour sa construction et ils vont servir les pays concurrents ?

Ils sont nombreux détourneurs de fonds publics comme lui. Toi-même tu as été plus riche au Cameroun plus que tu ne le seras jamais en France mais tu es aussi la victime de cette illusion de croire que l’herbe est plus verte ailleurs, je me trompe ? Tu es parti à la poursuite de cette illusion et tu n’es pas différent de cette pauvre femme qui a aussi été trompé comme toi même. Ta conscience est seule juge dans la nuit quand tu es couché dans ton lit et que tu pleures sur le lait versé et alimente la révolution au Cameroun dans l’espoir d’un changement de régime qui te permettra de revenir sur les lieux de ton enrichissement passé n’est-ce pas ? Malheureusement ce faisant tu continues d’induire en erreur les pauvres camerounais qui t’écoutent et qui vont Mourir dans le désert.

Cette pauvre femme qui meurt dans le désert loin des siens est une parfaite illustration de l’irresponsabilité qui est construite dans le cerveau des jeunes par les industriels du dénigrement qui vendent les illusions aux jeunes africains pour entraver le décollage de l’Afrique. Car le décollage de l’Afrique sonnera la descente aux enfers de ces pays qui les encouragent et prétendent leur offrir gratuitement le bien être.

 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !