Législatives et municipales 2020 : Les populations de Penja dans le Littoral racontent leurs misères

Les populations de Penja dans le département du Moungo, région du Littoral ont exprimé leurs misères au microphone de CRTV Web.

Capture écran (c) Droits réservés

La campagne électorale du double scrutin des législatives et municipales du 9 février 2020 a été lancée le 25 janvier 2020. Depuis lors, les candidats des partis politiques en lice battent campagne pour convaincre les indécis.

Les candidats en course usent de leur rhétorique pour convaincre les potentiels électeurs non sans leur faire de gigantesques promesses

S’agissant de promesses effectivement, des habitants de Penja à qui nos confrères ont tendu le microphone tiennent à ce que les hommes politiques réalisent leurs promesses en mettant sur pied les infrastructures dont ils ont besoin.

La souffrance…

« On attend le député ou le maire, on n’a pas de route, on n’a pas d’eau. On souffre ici. Parce que les gens travaillent ici mais ils souffrent. On ne mange pas notre nourriture, on vend, on envoie et nous on souffre. On veut que les députés et maires nous fassent manger, travailler, que notre pays soit propre… » s’indigne une dame.

Le manque d’infrastructures…

Abordé, un habitant et cultivateur de Penja ajoute aux plaintes formulées par la précédente, le manque d’infrastructures, ce qui rend la vie pénible dans la localité de Penja.

« La ville est enclavée dans plusieurs domaines. Nos propres nourritures que nous cultivons dans notre sol ; Penja, nous n’arrivons pas à manger. Nos routes pour accéder dans des plantations que le Blanc nous a laissées (comme peut-être ils ont oublié), nous n’arrivons pas à y accéder. En plus, le salaire même dans nos zones ne mérite pas le Smic tel qu’on a dit au Cameroun. Nous sommes tellement menacés et non loin de là, nous n’avons pas d’eau à boire comme actuellement où nous sommes… », réitère-t-il.

Les candidats aux législatives et municipales savent donc dores et déjà à quel saint se vouer dans cet arrondissement à 24 h de la fermeture de la campagne électorale.

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !