Cameroun : La revue de presse du lundi 29 mars 2021

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue quotidienne de la presse ! Ce lundi, plusieurs informations font l’actualité. Le titre de champion du monde dans la division des poids lourds de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus prestigieuse ligue d'arts martiaux mixtes (MMA) remporté par Francis Ngannou dimanche dernier, le déficit énergétique et le marasme économique que traverse le Cameroun ces derniers années, la lutte contre le coronavirus, sont entre autres, les principales informations parues dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Les en kiosque ce 29 mars 2021 (c) Lebledparle.com

« Ngannou, the King », titre Mutations en kiosque ce matin. Notre confrère revient sur ce combat largement dominé par le Camerounais et fait savoir que ce dernier avait été battu en 2018 par l'Américain Stipe Miocic, son adversaire du jour, lors de sa première tentative dans la catégorie des poids lourds de l'UFC. Francis Ngannou a pris une revanche éclatante samedi 27 mars à Las Vegas. Le « Predator » camerounais, surpuissant, a « battu le champion poids lourd au début du deuxième round », se réjouit le journal. Et de préciser qu’il est enfin au sommet de la catégorie.

La même information est à lire dans les colonnes de Défis Actuels. Selon lui, le Camerounais Francis Ngannou est le nouveau champion du monde UFC des poids lourds. « Stipe Miocic a été détrôné sans la moindre contestation par le challenger », peut-on lire dans le journal qui revient sur l’interview de l’homme, les réactions, le portrait voire la victoire en image de ce combat légendaire.

Face aux inquiétudes des députés au sujet du processus de sélection des manuels scolaires lors des questions orales à l’Assemblée nationale, renseigne Cameroon Tribune, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute « a rassuré que tout était mis en œuvre dans le cadre du Conseil national d’agrément pour que ces choix soient faits dans la transparence et l’objectivité ».  

Le journal Intégration met plein feux sur la « sexual connection » au Cameroun en faisant immersion dans les différents forums y dédiés. Dans son étude, notre confrère conclut que c’est grâce à la toile, que « le marché du sexe se recompose et absorbe la pudeur au profit du plaisir et l’argent ». Intégration dans son édition de ce matin, vous invite à découvrir les nouvelles pratiques qui ont émergé dans ce secteur, et en filigrane, la culture qui en est issue.   

Émergence pour sa part, tente d’expliquer pourquoi les Camerounais « sont dans le noir ». Alors que depuis des semaines le pays traverse un déficit énergétique à nul autre pareil, notre confrère est allé enquêté Eneo, entreprise en charge de distribution de l’énergie électrique au Cameroun, au ministère de l’Eau et de l’énergie et même à la Sonatrel. C’est à lire en exclusivité en page 5.

Amougou Belinga et Faustin Archange Touadera en accord parfait. C’est ce que nous fait savoir L’Anecdote en kiosque ce matin. « Invité spécial du chef d’État centrafricain fraîchement réélu pour un mandat de 5 ans, le président du Groupe l’Anecdote se rend à Bangui ce jour pour assister à l’investiture du président de la République. L’investisseur et magnat de la presse, auteur de plusieurs réalisations d’envergure dans ce pays frère, entend poursuivre l’accompagnement des autorités dans leurs ambitions et objectifs de développement », peut-on lire dans les colonnes de L’Anecdote ce matin.

Le Comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC), réuni respectivement le 4 juillet 2019 à Douala et le 2 octobre 2019 au siège de la Banque centrale à Yaoundé pour plancher entre autres sur la conjoncture économique et financière des États membres de la CEMAC, les perspectives de développement, la situation des réserves de change et sur le rapatriement des devises avait confirmé l’injection de nouvelles coupures de banque et de nouvelles pièces pour répondre à la demande du marché. Pour La Voix du Centre, ce sont « les billets de la discorde ». Pour cause, ils ont été « vomis par le Gabon, le Congo, la Guinée équatoriale et maintenant le Cameroun ». D’après ce confrère, le gouverneur de la BEAC s’est à nouveau laissé dans « un réseau macabre autour de la confection de ces billets qui sont loin d’être une priorité pour la zone Cemac », lit-on.

Le mardi 16 mars 2021, le sélectionneur des Lions indomptables Antonio Conceiçao a dévoilé la liste des 25 joueurs qui vont défier le Cap-Vert et le Rwanda dans le cadre des cinquième et sixième journées des éliminatoires de la CAN 2021. Dans cette liste, plusieurs absences font tache. Notamment celle d’Éric Maxim Choupo Moting, capitaine des Lions Indomptables du Cameroun. Alors que l’on pensait que cette décision n’était qu’un simple choix sportif, La Voix des Jeunes nous apprend que le technicien portugais a plutôt expliqué en conférence de presse, qu’elle a été motivée par l’attitude de l’ancien joueur du Paris-Saint Germain, qui n’a pas daigné répondre à la convocation qui lui a été envoyée par la FECAFOOT. Camille Just Choupo Moting, le père et manager de l’attaquant bavarois, assure qu’il n’en est rien. Ce dernier a affirmé mordicus que la « Fédération Camerounaise de Football n’a jamais envoyé la moindre convocation à son club », renseigne notre confrère.

Paul Ngouare Kindji dans son éditorial consacré à l’affectation du professeur Messanga Nyamding à Garoua que vous lirez dans les colonnes de Réalités Plus, estime que ce dernier à travers ses sorties médiatiques est devenu très redondant sur la place publique. « Pas une seule semaine sans qu’on n’entende ou lise le Pr Messanga Nyamding. Il est devenu spécialiste des propos incendiaires contre les dirigeants du RDPC son parti. Il lave, rince et sèche ministres et autres pontes du Pouvoir de Yaoundé. Il s’invite partout, sur tous les media et dit défendre le Président Paul Biya. Trop c’est trop, Pr Messanga Nyamding », formule-t-il.

Chers abonnés, c’est ici que prend fin cet exercice. Merci pour la confiance renouvelée…

 

Copyright (c) : Une édition réalisée par le journal en ligne Lebledparle.com

La revue de la presse camerounaise est éditée tous les matins par les journalistes du média Lebledparle.com et nous demandent un travail considérable. Nous demandons à tous les médias numériques et traditionnels ainsi que les pages administrées sur les réseaux sociaux qui nous copient d'être professionnels et de systématiquement citer leur source en mettant un lien vers notre site ou la mention ci-dessus chaque fois qu'ils reprennent notre article. Sans quoi nous nous trouverons dans l'obligation de faire valoir nos droits. Merci pour votre compréhension. 

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !