in

Jacques Fame Ndongo au sujet de l’affectation de Messanga Nyamding à Garoua : « j’ai cru entendre qu’il est attendu là-bas en héros »

Jacques Fame Ndoro

Le secrétaire général à la communication du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le professeur Jacques Fame Ndongo s’est prononcé sur l’affectation jugée « disciplinaire » de son camarade de parti, le professeur Messanga Nyamding. Le ministre de l’Enseignement supérieur n’y voit aucun problème dans la mesure où ce dernier garde ses avantages de service. 

Jacques Fame Ndoro
Jacques Fame Ndongo (c) Droits réservés

Invité du programme Actualité Hebdo sur la CRTV le 28 mars 2021, Jacques Fame amené disciper les polémiques autour de son arrêté du 19 mars 2021 portant remplacement du professeur Charlemagne Messanga Nyamding de son poste de chef de département pour le Développement de l’Intégration et de la Coopération à l’Institut des Rélations internationales (IRIC).

« Garoua ne se trouve pas en Papouasie ou en Nouvelle Zélande. Garoua se trouve au Cameroun. C’est une belle ville camerounaise. C’est une ville mythique du Nord, où le camarade Messanga Nyamding a été affecté. Comme le fut le 7 mai 1993, 32 enseignants avaient été affectés, qui à Buea, qui à Bamenda, qui à Dschang… d’ailleurs l’une de ces personnes qui avaient été affectées est actuellement recteur de l’université de Bamenda », explique Jaques Fame Ndongo.

Et de conclure : « Où est la sanction ? Il garde ses indemnités. Vous savez que grâce au président Paul Biya, les professeurs titulaires ont une prime de recherche qui est de 1 million 60 mille FCFA par trimestre. Le professeur Messanga garde tout cela. Il a ses primes, il a son salaire, il n’a pas été rétrogradé, il n’a pas été révoqué, il n’a pas été humilié comme d’aucuns le croit… Je ne sache pas qu’un fonctionnaire qui est affecté à Garoua ait subi une humiliation ou alors une injustice… On parle même d’acharnement… On ne lui a pas arraché la chaire. Il est toujours professeur. Et j’ai cru entendre qu’il est attendu là-bas en héros », a-t-il déclaré.

Pour approfondir :   Protais Ayangma : « Le pouvoir doit discuter et transiger avec Ayuk Tabe et les autres »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

minsante Centre

Yaoundé : Un centre de coordination pour la riposte contre le poliovirus

Le 29 mars 2021

Cameroun : La revue de presse du lundi 29 mars 2021