Cameroun : La revue de presse du jeudi 1er octobre 2020

Chers abonnés, bonjour ! L’édition de la revue de presse de ce jeudi 1er octobre 2020 est principalement marquée par la crise anglophone, la rentrée scolaire et universitaire, le bilan du Grand dialogue national… Dans le cadre de notre balade matinale, nous vous proposons de visiter avec nous l’ensemble de ces journaux arrivés à notre rédaction ce matin.

Quelques Unes en kiosques ce matin (c) lebedparle.com

Le Jour de ce matin, annonce un 1er octobre sous haute tension dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Cette date qui marque la fusion entre le Cameroun français et le Cameroun britannique et qui a donné naissance à la République fédérale du Cameroun constitue pour les séparatistes anglophones, le jour de leur indépendance. Du coup, ils entendent manifester pour célébrer ce moment historique de l’histoire du Cameroun. Une initiative que les forces de sécurité n’entendent pas laisser prospérer.

Dans son dossier spécial paru en kiosque ce matin, Défis Actuels dresse le bilan complet du Grand dialogue national, un an exactement après sa tenue dans la ville de Yaoundé et qui devait conduire à la résolution de la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Si notre confrère reconnait l’implémentation de certaines résolutions issues de ces travaux, il ne manque pas d’en extraire quelques blocages et limites qui entachent ces actions.  

Cameroon Business today parle ce matin de la contrebande et de la contrefaçon. S’inspirant du rapport du Gicam de 2020, notre confrère nous fait savoir que ce phénomène a fait perdre 150 milliards de FCFA à l’économie camerounaise. Pour contrer le fléau dans le territoire, le ministre du Commerce et la Douane ont pris ont mis en place une contre-offensive pour traquer les auteurs.

Émergence relève les « contrevérités » du ministre de l’Extérieur, Lejeune Mbella Mbella qui représentait le chef de l’État au Conseil de sécurité de l’ONU tenu le 30 septembre 2020 par visioconférence. D’après le journal bilingue, le Minrex a menti sur la gestion de la crise anglophone et les droits de l’homme au Cameroun.

En contexte de crise sanitaire et sociopolitique, les pouvoirs publics rassurent la communauté éducative nationale et internationale sur la reprise des cours sur l’étendue du territoire. Prospective Nouvelle qui en parle indique que les ministres de la Communication, de l’Éducation de Base, et des Enseignements secondaires ont donné une conférence de presse y relative le 30 septembre 2020.

Mutations est allé repérer les points chauds des élections régionales prévues pour le 6 décembre 2020. Dans sa page 9, le quotidien de Georges Alain Boyomo propose une revue des circonscriptions où « l’issue de la bataille est incertaine ».

En septembre 2019, la Fecafoot, en conflit avec la LFPC, avait mis en place un Comité technique transitoire pour « assurer l’organisation, la gestion et la restructuration du football professionnel ce, en application et en conformité avec les statuts, codes et règlements, décisions et directives de la Fecafoot ». La décision avait été prise à l’issue de la suspension de la LFPC par la Fecafoot quelques jours plus tôt, pour « violations graves de ses obligations ». Le Tribunal arbitral du sport, dans sa décision rendue le 14 septembre 2020 au sujet du conflit qui oppose la Fédération camerounaise de Football à la Ligue de Football professionnel du Cameroun, annule la suspension de cette dernière et la rétablit dans ses droits. Seulement, Mbombo Njoya, au mépris de l’application de la sentence du TAS en faveur de la LFPC, défie l’autorité du ministre en charge des sports. Le dossier exclusif de cette affaire est à retrouver dans les colonnes de Le Messager en kiosque ce matin.

A demain chers abonnés pour la dernière sortie de la semaine...

Newsletter :
Déjà plus de 7000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !