La diaspora investit de plus en plus dans le secteur de l’immobilier au Cameroun

Dans les métropoles camerounaises, les biens immeubles et autres appartenant naissant chaque jour.

Un bien immmobilier (c) Droits réservés

 Dans ses récents discours à la Nation ou précisément à la Jeunesse camerounaise, le président de la République n’a eu de cesse d’appeler la diaspora à plus de responsabilité en participant au développement de son pays.  

Ces Camerounais vivant à l’étranger ne sont pas restés sourds à l’appel du chef de l’Etat. Dans les villes comme Yaoundé, Douala, Kribi…la diaspora positive investit dans le secteur l’immobilier. Ces hommes et femmes bâtissent, immeubles, appartements et hôtels à louer. Une action qui vient apporter une réponse au problème de logement que rencontre actuellement le pays avec le phénomène d’urbanisation et le déplacement de plus en plus massif, les populations des zones rurales vers les villes à la recherche des conditions de vie meilleures.

Pour beaucoup, le secteur immobilier est l’un des secteurs que beaucoup considèrent qu’au vu de son potentiel, il présente moins de risque. Avec la forte demande en bien immobilier, les investisseurs locaux, l’Etat, les gros investisseurs internationaux sont de plus en plus actifs sur le terrain.

Pour ces promoteurs immobiliers, le secteur immobilier ne ment pas car, lorsqu’on a pris toutes les dispositions légales avant de s’y lancer, on est sûrs d’avoir assuré sa retraite.