Le Cameroun adhère à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Le mardi 1er Décembre 2020, S.E.M. Ewumbue Monono Churchill, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Cameroun en Ethiopie et Représentant Permanent auprès de l’Union africaine, a déposé, auprès de la Commission de l’Union africaine, l’instrument de ratification de la l’Accord portant création de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) ; ce qui fait du Cameroun le 33e Etat Partie.

S.E.M. Ewumbue Monono Churchill, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Cameroun en Ethiopie et Représentant Permanent auprès de l’Union africaine et S.E.M. Albert M. Muchanga, Commissaire de l’Union Africaine pour le Commerce et l’industrie - DR Minrex

En recevant l’instrument de ratification du Cameroun, S.E.M. Albert M. Muchanga, Commissaire de l’Union Africaine pour le Commerce et l’industrie, qui représentait pour la circonstance le Président de la Commission de l’Union Africaine empêché, a remercié l’Ambassadeur Monono pour cet acte hautement significatif. Il a déclaré qu’en déposant son instrument de ratification, le Cameroun marquait son attachement au process d’intégration régionale et sa détermination à œuvrer à la construction de la ZLECAf qui est la fondation du marché commun africain.

Cette cérémonie intervient à quelques jours de la 13e Session Extraordinaire de la Conference des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA sur la ZLECAf, prévue le 05 décembre 2020,  et à un mois jour pour jour de la date du début des échanges dans le cadre du régime de la ZLECAf, le 1er janvier 2021.

S.E.M. Ewumbue Monono a quant à lui, exprimé sa satisfaction à déposer cet instrument solennel qui témoigne la ferme conviction du Cameroun selon laquelle la réalisation de l’unité et de « l’intégration africaine peut passer par le commerce ». Le Plénipotentiaire du Cameroun a souligné que le Cameroun était l’un des 44 pays ayant signé l’Accord de la ZLECAf en mars 2018 à Kigali au Rwanda, et que le Gouvernement avait par la suite entrepris une campagne de sensibilisation et de consultation avec le monde des affaires et les différentes parties prenantes.

Il est à noter que la ZLECAf vise la création d’un marché africain de 1.27 milliards de consommateurs avec un PIB cumulé avoisinant 2.3 à 3.4 mille milliards de dollars US. En devenant Etat Partie à l’Accord de la ZLECAf, le Cameroun offre la possibilité à  ses homme d’affaires, de tirer profit des opportunités qu’offre un tel large marché, notamment la réalisation des economies d’échelle dans divers secteurs à l'instar de l’agro-industrie, l’industrie du bois et du textile, ainsi que l’industrie lourde.

Le Cameroun, eu égard à  son énorme potentiel et son avantage comparatif notamment dans la production des produits de bases et des matières premières pourra aussi attirer des investisseurs, ayant à cœur de tirer profit des règles d’origine de la ZLECAf pour produire à partir du Cameroun et d’exporter vers le reste du Continent. Ainsi la participation de notre pays pourra se traduire par la modernisation et la diversification de l’économie camerounaise, l’accroissement de la compétitivité des entreprises camerounaises qui pourront participer dans les chaines de valeurs régionales et continentales, la création des emplois et des revenus pour la jeunesse camerounaise ; toute chose qui contribuera à la realisation du Programme d’émergence à l'horizon 2035.

En devenant le 33eme Etat Partie à l’Accord de la ZELCAf, le Cameroun rejoint 32 autres pays : Angola, Burkina Faso, Cap Vert, Congo, Cote d’Ivoire, Djibouti, Egypte, Eswatini, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinee, Guinee Equatoriale, Lesotho, Mali, Ile Maurice, Kenya, Mauritanie, Namibie, Niger, Ouganda, Afrique du Sud,  République Sahraoui, Rwanda, Sao Tome et Principe, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Togo, Tunisie et Zimbabwe.  Les autres pays qui ont ratifie l’Accord et devraient déposer leur instrument de ratification dans les jours qui viennent sont notamment le Nigeria, le Malawi, l’Algérie et la République centrafricaine.

Pour mémoire, l’Accord portant création de la ZLECAf a été signe le 21 Mars 2018 à Kigali, au Rwanda, et est entré en vigueur le 30 Mai 2019 après le dépôt du 22e instrument de ratification.

Le début des échanges sous le régime préférentiel de la ZLECAf est fixé au 1er Janvier 2021, date à partir de laquelle les États parties ont 10 ans pour démanteler les barrières tarifaires sur 90% de leur commerce intra-Africain, pour ce qui des pays en voie de développement à l’instar du Cameroun, et 13 ans pour ce qui est des pays les moins avancés. Contrairement aux accords de libre-échange classiques, l’Accord de la ZLECAf est un accord global avec une dimension de développement, dans la mesure où il couvre non seulement le commerce des marchandises, celui des services, mais également les investissements, les droits de la propriété intellectuelle, la politique de la concurrence et le commerce électronique.

 

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter