Humberto Bettencourt, coach du Cap-Vert, dit connaître les points faibles du Cameroun

Lors des éliminatoires de la CAN 2022, auxquels le Cameroun a quand même participé malgré sa qualification d’office en tant qu’organisateur, les Capverdiens sont venus chercher le nul à Ahmadou-Ahidjo (0-0 en novembre 2019) avant de l’emporter chez eux (3-1 en mars 2021).

Les Requins bleus du Cap-Vert ont l’habitude d’embêter les Lions indomptables. Les Camerounais n’ont pas oublié non plus que leur double confrontation avec le Cap-Vert avait été fatale lors des éliminatoires de la CAN 2013 (2-0, 1-2 en septembre et octobre 2012). Humberto Bettencourt, l’adjoint au sélectionneur Bubista, n’oublie pas ces faits d’armes. « Il est important de se souvenir des rencontres passées », dit-il. Toutefois ajoute-il : « Le match de demain (lundi) sera complétement différent. »

Le Cap-Vert compte respecter son plan de jeu habituel et espère « dépasser l’adversaire en détectant ses points les plus faibles ». « Il y en a très peu, mais ils existent. Et nous ferons le nécessaire pour les exploiter », prévient Bettencourt. Un message que les Lions indomptables n'ont sans doute pas raté.