in

Cameroun : Trois entreprises privées volent au secours d’Hysacam à Douala

Cameroun : Trois entreprises privées volent au secours d’Hysacam à Douala

Les entreprises Alert System, Buil Pa Busco et Genelcam ont convenu un accord avec la Communauté urbaine de Douala le 04 septembre dernier pour assister La Société d’hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), dans pré-collecte des ordures ménagères dans certains arrondissements et leur mise à disposition, a appris Lebledparle.


Cameroun : Trois entreprises privées volent au secours d’Hysacam à Douala
DR

Selon Le Quotidien de l’Economie de ce 29 Octobre 2018 qui livre l’information, ces Petites et moyennes entreprises (PME) ont été retenues par un Appel d’Offre pour assister la Multinationale dans le ramassage dans des zones à accès difficiles de la capitale économique du pays.

La source indique que les contrats seront signés bientôt avec un montant des transactions estimé à 1,4 milliards de FCFA pour une période de 14 mois, attribué en quatre lots.

Ces contrats salutaires pour les populations de Douala interviennent à un moment où la concurrence dans le secteur du ramassage et du traitement des ordures ménagères resté pendant plusieurs décennies la chasse gardée d’Hysacam qui ne parvenait plus à satisfaire les attentes des populations des grandes villes comme Douala, Yaoundé et Bafoussam (…)  est lancé.

Pour l’assainissement de la Ville de Douala, où l’insalubrité a été le plus décriée ces derniers mois, la Communauté urbaine avait revu son budget de l’exercice 2018 la hausse pour une allocation au ramassage des ordures, lors du dernier Conseil de 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Achille Mbembe : « Le Cameroun ne s’en sortira pas sans une réforme radicale de la forme de l’État »

    Achille Mbembe : « Le Cameroun ne s’en sortira pas sans une réforme radicale de la forme de l’État »

    KamtonEW.JPG

    Cameroun: Maurice KAMTO appelle les ” patriotes ” à rester ” mobilisés “