in

[Tribune] Lionnes indomptables : Carl Enow Ngatchu toujours irremplaçable !

Les lionnes ont manquées leur troisième participation d’affilée au mondial féminin face au Portugal le mercredi 22 février 2023, face au Portugal (1-2). Ade Divine, journaliste, dans un texte publié sur la toile pense que l’ancien entraineur Carl Enow Ngatchu reste irremplaçable.

Enow Ngachu

Lebledparle.com vous propose le texte intégral

Carl Enow Ngatchu a passé 14 ans à la barre de l’équipe nationale féminine du Cameroun. Il s’attribue énormément le mérite de l’attraction continentale dont l’équipe est jusqu’ Le travail que Carl Enow Ngatchu a fait avec les Lionnes Indomptables est comparé à celui que Diego Simeone a fait avec l’Atlético Madrid ; Carl Enow ngatchu est littéralement venu chercher l’équipe de nulle part, a travaillé avec un budget minuscule et lui a donné une place sur la table mondiale.

Carl Enow Ngatchu était l’âme de l’équipe. Il était incroyablement bien lié avec ses filles. La passion et le but constituaient le mantra. Ceux-là comptaient plus que toute autre chose. Les lionnes de Ngatchu n’avaient rien de proche du luxe des temps actuels. Parfois, ils embarquaient même des taxis jusqu’au terrain d’entraînement. Ils ont eu une vision et ils sont restés inébranlables.

Il y a eu des progrès très réguliers, et les résultats étaient là pour tous. En 2011, il a remporté l’or aux Jeux africains, battant le Nigeria en finale. Ceci a été suivi par la qualification pour les Jeux olympiques de Londres et la médaille d’argent à l’AFCON féminine 2014.

Pour approfondir :   Défilé du 20 mai : des effigies de Paul Biya seront les seules admises à Yaoundé

Il a ensuite mené l’équipe à la Coupe du Monde 2015 où elle gagnerait l’admiration mondiale grâce à des performances scintillantes qui les ont amenés à la phase éliminatoire.

Puis est arrivé 2016. Le Cameroun a accueilli l’AFCON féminine à une époque où l’équipe masculine était une ombre d’elle-même laissant un vide dans le cœur des camerounais fous du football. Les lionnes d’Enow Ngatchu ont tenu l’écart impeccablement, ne perdant que marginalement contre le Nigeria en finale.

En 2017 il est ensuite nommé directeur général de l’Académie nationale de football (ANAFOOT), et le bâton de l’entraîneur principal des Lionnes Indomptables a été transmis à Joseph Ndoko. Ndoko ne pourrait guider l’équipe qu’à la 3ème position à l’AFCON en 2018. Son sort serait jugé peu impressionnant et il serait viré quelques mois avant la coupe du monde 2019, et remplacé par Alain Njeumfa en janvier 2019.

Njeumfa a mené les Lionnes à la phase éliminatoire de la Coupe du Monde, mais une mauvaise série de forme dont la défaite des éliminatoires des Jeux olympiques de Tokyo contre le Chili plus tard l’a conduit à son licenciement en juin 2021.

Pour approfondir :   Complexe sportif d’Olembe : les raisons pour lesquelles Mouelle Kombi a retiré le chantier à Gruppo Piccini

Puis est arrivé Gabriel Zabo. Il a reçu un baptême de feu à la coupe Aisha Buhari 2021 au cours de laquelle le Cameroun n’a pas réussi à enregistrer un seul point ou but. Il a ensuite mené l’équipe aux quarts de finale de l’AFCON, se qualifiant finalement pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2023. Une défaite contre le Portugal arracherait cependant le rêve de la coupe du monde à la portée des Lionnes.

Nous voilà de nouveau au milieu de nulle part, attendant de tout recommencer pour une énième fois.

Ade Divine

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ER Sadi Sago

Affaire Martinez Zogo : Le gouvernement rappel à Rsf, Le Monde et des lanceurs d’alerte que le Cameroun n’est pas une monarchie

Capture 5

La revue de presse camerounaise du vendredi 24 février 2023