in

La revue de presse camerounaise du lundi 30 janvier 2023

Très chers abonnés, bonjour et merci de vous connecter à nouveau à nous pour lire votre revue de presse quotidienne. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel des informations parues dans les kiosques ce matin au Cameroun.

Les Unes 3

Ouvrons ce matin avec l’assassinat de Martinez Zogo avec le journal L’Avenir qui fait le point sur l’enquête. Face à l’indignation populaire, écrit notre confrère se demande si la police, la gendarmerie, la justice pourraient rassurer l’opinion « pour une fois de leur utilité et de leur efficacité sur cette affaire qui frise la folie et le désespoir ».

Dans l’attente des éléments de réponse à cette préoccupation, La Nouvelle annonce que les enquêteurs sont effectivement sur les traces des « tueurs ».

Six chefs traditionnels de 2ème degré s’étaient rendus le 26 janvier dernier sur les lieux de la découverte macabre du corps en décomposition de Martinez Zogo. Ils ont fait les rites traditionnels au cours desquels ils ont donné un délai de 45 jours de vie aux présumés assassins du présentateur de l’émission « embouteillages », dont le corps sans vie a été retrouvé le 22 janvier 2023. Dans le même temps, ils avaient demandé au chef de l’Etat de récupérer le corps du journaliste et d’aller plutôt l’enterrer chez lui à Mvomeka’a. InfoMatin de ce matin nous apprend que les autorités traditionnelles sont revenues pour « présenter leurs excuses au président de la République », pour les propos tenus à son endroit.

Pour approfondir :   Un journaliste gabonais demande pardon pour avoir été le porte-parole de la campagne d'Ali Bongo

Le Jour dans son numéro en kiosque ce jour, explique pourquoi l’enquête sur l’assassinat de Martinez Zogo piétine. Notre confrère révèle par exemple que les prélèvements effectués sur le corps n’ont jamais été envoyés au laboratoire pour analyse.

Restons dans la nécrologie cette fois pour parler des décès au sein du gouvernement. Expression politique en kiosque ce matin questionne l’indifférence des autorités. Le journal fait remarquer qu’aucune annonce, ou communiqué officiel enregistré concernant le décès par exemple du ministre des Mines, Gabriel Dodo Ndoke mort depuis le 21 janvier 2023. « Le chef de l’Etat ne juge pas encore utile de procéder au réaménagement de l’équipe gouvernante malgré de nombreux décès », constate notre confrère.

Détaché auprès de la direction générale du FMI à Washington depuis le 25 janvier dernier, le désormais ancien directeur général des Impôts, Modeste Mopa Fatoing a imprimé ses marques au sein de l’administration fiscale, devenue aujourd’hui, le premier générateur de ressources publiques. Sur les 10 dernières années, les recettes globales mobilisées par la DGI sont passées de 1 059 milliards en 2010 à 2 656 milliards de FCFA à fin 2022, soit une moyenne mensuelle de collecte passée 88 milliards en 2010 à 221 milliards en 2022. EcoMatin fait immersion ce matin, au cœur des réformes du système fiscal camerounais au cours des 10 dernières années au Cameroun.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du lundi 29 mars 2021

Le quotidien l’Économie en kiosque renseigne que depuis la fin de la crise du Covid-19, l’économie camerounaise n’a pas n’est pas performante. Suivant une évaluation faite par la Banque africaine de Développement, le pays ne figure pas dans le rapport semestriel de cette institution financière continentale, récemment publié.

Très chers abonnés, c’est sur cette information que nous mettons un terme à la revue de presse camerounaise ce matin. Merci de rester fidèles à lebledparle.com. À demain pour une autre édition…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lionnes indomptables cmr

Barrages pour la coupe du monde féminine 2023 : Liste des 23 lionnes indomptables

Chefs traditionnels lekie

Assassinat de Martinez Zogo : Les chefs traditionnels de la Lekié présentent leurs « plus profondes excuses » à Paul Biya