in

La revue de presse camerounaise du mardi 2 avril 2024

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous renouveler une fois de plus votre confiance ce matin, dans le cadre de cette revue de la presse matinale. Retrouvez ci-dessous, les informations telles que traitées dans les journaux parus en kiosque ce 2 avril 2024.

La revue de presse 2

La Météo nous plonge dans le climat politique et dévoile déjà les ambitions du journaliste Guibaï Gatama lors de la prochaine présidentielle au Cameroun. Fin du monopole de la redevance audiovisuelle à la seule Crtv, redistribution de la cagnotte à toutes les radios et télés du Cameroun, octroi d’une subvention annuelle d’au moins 1 milliard FCFA à la presse écrite privée, retour des restes d’Ahmadou Ahidjo, lutte contre le tribalisme et favoritisme… Voilà, entre autres, les grandes lignes du projet de société qui filtrent de l’entourage du candidat potentiel, également connu comme l’artisan principal du Mémorandum du grand Nord.

Il faut sauver le Labogenie et les 60 familles sans salaire depuis 10 mois. Le crie d’alerte est de Réalités Plus dans sa publication de ce matin. Selon le journal, le Directeur général de cette entreprise, Jean Moufo est à couteau tiré avec une partie de ses employés qui vivent sans salaire depuis 10 mois. Le ministre des travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi, tutelle du Labogenie, a présidé plusieurs réunions pour ramener la sérénité dans la maison. Mais rien n’a bougé. La tension demeure vive. « Il faut agir pour sauver le Labogenie basé au quartier Ekounou à Yaoundé », peut-on lire.

Le quotidien L’Économie ne parle pas de crise ce matin, mais de l’intérêt que la Russie porte sur le diamant camerounais. Suivant le récit du journal logé en sa page 3, ce pays, le plus vaste État de la planète, à cheval sur l’Asie du Nord et sur l’Europe, va aider le Cameroun à installer son laboratoire d’analyse des pierres et métaux précieux, ceci dans un contexte où « l’exploitation frauduleuse et illicite de certains métaux s’accentue ».

Pour sa part, La Voix des Entreprises nous apprend que 200 femmes ont été entrepreneures outillées sur la production et l’investissement lors de la 3e édition de la Grande rencontre d’échanges et de networking des femmes entrepreneures, s’est achevée le 26 mars dernier à Yaoundé. L’initiative portée par SheTrades Cameroun, a connu la présidence d’Achille Bassileken III, Ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Économie sociale et de l’Artisanat.

Pour approfondir :   Sud-Ouest : Des coups de feu se font entendre au marché de l'OCI à Buea

Conjoncture Économique en kiosque nous fait savoir qu’avec un potentiel de plus de 10000 mégawatts pour seulement 660 mégawatts exploités, le développement du bassin hydroélectrique de la Sanaga reste une préoccupation majeure pour les divers acteurs réunis au cours du Projet d’Assistance Technique pour le Développement de l’Hydroélectricité sur la Sanaga (PATDHS) le 1er Avril 2024 à Yaoundé, sous la présidence du ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba.

Entretien des routes, les mairies au front. Malgré ses moyens très en deçà des besoins, plusieurs municipalités se sont jetées à l’eau pour améliorer la circulation des personnes et des biens. Ceci passe notamment par l’acquisition d’engins de génie civil, la formation du personnel, grâce notamment au transfert des ressources financières issues de l’administration centrale. L’information est à lire dans Cameroon Tribune.

Le journal Le Témoin témoigne des retombées avant le premier coup de pédale de la course nationale VTT Chantal Biya. Alors que les activités débutent ce mercredi avec les enregistrements des participants, les premières retombées se font déjà ressentir. À la faveur de cet évènement majeur, le réseau mobile Orange Cameroun passe de la 2G à la 4G grâce à un management infrastructurel déployé sur le terrain. Le journal de Francis Bonga donne plus d’explication en sa page 3 ce matin.

Échos Santé de ce matin parle de l’accès aux soins de santé de référence au Cameroun, et dresse le portrait des 08 managers des hôpitaux de première catégorie qui offrent des soins de qualité. « Grace à leur leadership, leur dynamisme, leur expérience, leur attachement à la politique sanitaire du Chef de l’Etat, Paul Biya, ils œuvrent pour assurer les soins de santé de pointe aux camerounais, à la sous-région Afrique Centrale Prof. Vincent De Paul Dilentche et contribuent à limiter les évacuations sanitaires », peut-on lire. De la page 5 à 6, découvrez leurs actions et l’impact de leur leadership dans l’amélioration de la gouvernance des hôpitaux de première catégorie au Cameroun.

Pour approfondir :   Deux ministres en fonction surpris nus dans les rues de Batchenga dans la Lékié

Toujours dans les colonnes du même journal, cette fois-ci en page 3, on parle de première édition de la Course nationale VTT Chantal Biya. Face à l’ampleur du chômage des jeunes médecins au Cameroun, renseigne Échos Santé, l’Ordre National des Médecins du Cameroun (ONMC) organise une Assemblée générale extraordinaire le 5 avril 2024 à la Maison du Médecin à Yaoundé. Cette rencontre cruciale, placée sous le thème « Problématique de l’emploi des jeunes médecins : état des lieux et perspectives », vise à explorer des solutions concrètes et durables à ce fléau qui gangrène le système de santé camerounais.

L’ancien ministre de la Fonction publique Michel Ange Angouing s’exprime dans les colonnes d’InfoMatin de ce matin. Réagissant à la sortie de l’ancien patron de la Santé publique, Urbain Olanguena Awono, incarcéré, jour pour jour, depuis 16 ans pour « crimes économiques » le magistrat hors hiérarchie soutient que cette catégorie n’existe plus dans la nomenclature des peines dans notre pays. Non sans exprimer sa compassion à l’auteur de « Le sida en terre d’Afrique ». L’ex- Minfopra rappelle également que « le président de la République, président du Conseil supérieur de la magistrature et garant de l’indépendance de la justice y veille ». C’est un document à lire en page 2 et 3

« Examens officiels : des poursuites pénales pour les fraudeurs », titre Le Jour de ce jour. Selon lui, Candidats, complices, enseignants, chefs d’établissements et tiers ayant commis des fautes lors de la session des examens 2023 sont fixés sur leur sort. En ligne de mire, ceux qui doivent passer devant les juges.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kamto convention MRC

Voici le message de félicitations de Maurice Kamto à Bassirou Diomaye Faye

Revue de presse

La revue de presse camerounaise du mercredi 3 avril 2024