Un marché accordé à une ONG pour l’entretien des toilettes scolaires suscite de vives polémiques à Bertoua

L’initiative de l’Organisation Non-Gouvernemental, Acamejec, agréée par le ministère des Enseignements secondaires pour assurer la sécurité des élèves et l’entretien des latrines dans les campus scolaires créée des polémiques dans la région l’Est. Pour cause, la convention impose aux chefs d’établissements un prélèvement de 2000 FCFA par élève dans les frais de l’Association des parents d’élèves et enseignants (APEE).

Image d'illustration (c) Droits réservés

 

 

Depuis le 25 novembre 2020, tous les chefs d’établissements secondaires publics de Bertoua, ont été sommés de signer une convention avec l’ONG Acamejec. Cette convention oblige les responsables d’établissements à prendre en charge, le paiement des salaires de deux agents sanitaires choisit par chaque chef d’établissements ainsi que l’achat du matériel adéquat (papier hygiénique, eau de javel, etc.).  

Selon les indiscrétions, cette ONG a été agréée par le Minesec, est soutenue par ce dernier qui a jugé son projet intéressant et encourage les établissements à adhérer.  

Si le projet réussi à prendre corps, le seul Lycée bilingue de Bertoua qui compte en moyenne 6000 élèves devrait reverser à cette ONG la somme de 12 millions FCFA par an. Or, le département du Lom et Djerem compte au total une quarantaine d’établissements scolaires secondaires publics assujettis à cette convention.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter