in

Les deux dernières volontés de Me Kemende Gamsey Henry, sénateur SDF assassiné à Bamenda

Les deux dernières volontés de Me Kemende Gamsey Henry, sénateur SDF assassiné à Bamenda

Interrogé par la Crtv web, Me Kemende Gamsey Henry exprimait ses attentes par rapport à la 1ère session ordinaire de mars 2021.

Les deux dernières volontés de Me Kemende Gamsey Henry, sénateur SDF assassiné à Bamenda
 Me Kemende Gamsey Henry (c) Droits réservés

A l’occasion de la 1ère session du mois de mars de l’année 2021, l’avocat et sénateur Sdf, Me Kemende Gamsey Henry exprimait ses attentes qui reposaient sur deux points cruciaux. Elles auraient été parmi ses dernières volontés politiques avant qu’il ne soient arraché à la vie à son domicile dans la nuit du 11 janvier 2022 à Bamenda, chef-lieu du Nord-Ouest.

« J’aimerais voir un changement profond au niveau du Sénat. Peut-être il faut injecter les jeunes dans mon bureau. Parce que le Sénat ce pas seulement qu’on doit se mettre les vieux même quand ils ne sont plus capables. Il faut vraiment les changer. Donc, je vois qu’on va renouveler », se confiait-il au microphone du média national.

Conscience d la crise qui sévit dans sa région natale, l’homme de Droit avait émis le souhait d’assister à un (autre) dialogue pour pallier la situation.

« Et après, comme je viens de la région du Nord-Ouest, il ne faut pas oublier que la guerre contre les Ambazoniens, contre est là. J’aimerais voir une occasion où on peut en parler pour la première fois pour savoir comment on peut bien gérer cette guerre. La population vit en colère…C’est comme nous sommes dans un pays, quand on arrive dans la région, la situation est vraiment très regrettable. La population du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne se sent plus camerounaise comme les autres. J’aimerais voir qu’on oriente un débat à ce sujet », déclarait-Il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Rapatriement du corps du Général Défao

    Valère Bessala : « Le pouvoir de Yaoundé qui a utilisé Eto'o pour conserver la CAN, pourra le broyer et le jeter en pâture après la CAN »

    Valère Bessala : « Le pouvoir de Yaoundé qui a utilisé Eto’o pour conserver la CAN, pourra le broyer et le jeter en pâture après la CAN »