Opinion : « le bateau Cameroun prend de l'eau »

À travers une publication sur les réseaux sociaux, Franck Essi, homme politique fait un coup de gueule sur la situation actuelle du Cameroun. Selon lui, rien ne marche et il pense que le pays est en train de sombrer. Et comme tel, nous ne devons pas nous laisser distraire. Lebledparle.com, vous propose l’intégralité de sa chronique.

Paul Biya - DR

*[NE NOUS LAISSONS PLUS DISTRAIRE ! ]*

_Par Franck Essi, 16 août 2019_

Le but de la politique, c'est de transformer la société dans la perspective d'accroître le bien-être des populations.

La responsabilité des dirigeants, c'est de trouver des voies et moyens pour améliorer de manière concrète les conditions de vie des populations.

Le travail des élus/es, c'est d'apporter des réponses concrètes aux problèmes des populations.

En tant que citoyens, nous ne devons pas nous contenter des miettes, des faveurs ou des "dons" de la part de ceux et celles qui sont en responsabilité.

Nous ne devons pas accepter que les scandales se multiplient sans qu'il n'y ait de sanctions systématiques.

Nous ne pouvons pas accepter que trois ans après la catastrophe d'Eseka, justice ne soit pas faite et des miettes nous soient lancés.

Nous devons refuser que nous soyons des jours sans eau ni électricité et qu'il n'y ait aucune conséquence pour les dirigeants/es.

Nous devons refuser que nos ressources soient dilapidées dans des projets mal conduits, des infrastructures trop chères et un enrichissement à ciel ouvert d'une minorité de vautours.

Nous ne pouvons plus accepter que le pays implose du fait d'une crise dans le Nord - Ouest et le Sud - Ouest qui s'aggrave, et qu'il n'y ait aucune piste sérieuse de résolution de cette dernière.

Nous ne devons plus accepter que nos droits et libertés soient violées, que des concitoyens soient l'objet de tortures, sans conséquences pour les auteurs de ces crimes.

Nous ne devons plus accepter que la volonté du peuple ne soit jamais entendue à travers des élections frauduleuses encadrées par des institutions partisanes.

Nous ne devons plus tolérer ces appels à la haine, ces replis identitaires, cette "bouc emissairisation" de l'autre sur la seule base ethnique. Il s'agit là d'une façon très dangereuse et très mauvaise de poser de vrais problèmes d'inégal développement et d'injustices inacceptables.

Nous ne devons plus nous laisser distraire par des épiphénomènes et des problèmes secondaires !

Nous devons regarder nos problèmes en face !

Nous devons indexer et faire rendre gorge tous les responsables de c me chaos.

De toutes parts, le bateau Cameroun prend de l'eau.

Chaque jour, scandales après scandales, nous réalisons les limites d'un régime illégitime, incompétent et irresponsable qui a fait son temps et qui ne peut plus s'empêcher de produire du chaos.

En tant que Camerounais/es patriotes et soucieux de l'avenir de ce pays, nous devons exiger des solutions durables et définitives à des problèmes graves et structurels.

Nous ne devons plus nous contenter de demi -mesures, d'à peu près, d'environ, d'à moins un et toute autre expression qui symbolise le renoncement à l'excellence.

Nous devons refonder ce pays.

Nous devons, toutes affaires cessantes, nous consacrer d'abord à cette tâche primordiale. Le reste, c'est de la distraction.

Newsletter :
Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !



abonnement gratuit lebledparleX

Abonnement Newsletter