in

[Opinion] Kamto ne peut pas conduire une coalition à la présidentielle

À travers une publication sur Facebook, le jeudi 21 décembre 2023, William Bayiha, militant du Pcrn pense que l’actuel leader du MRC ne peut pas conduire la coalition de l’opposition à l’occasion des prochaines élections présidentielles. Lebledparle.com vous propose de lire l’argumentaire du communicant du Pcrn.

Maurice Kamto teue MRC

Les militants du MRC ont-ils aussi facilement oublié le martyr du Pr Alain Fogue, de Bibou Nissack et de leurs co-détenus ? Ces proches du Pr Maurice Kamto ont été arrêtés puis condamnés à 7 ans de prison pour divers motifs des suites d’une manifestation censée protester contre la convocation du corps électoral pour les régionales de 2020.

Le président du parti était resté chez lui le jour de ladite manifestation parce que, comme tous ses camarades, il avait été averti par les forces de l’ordre : il serait arrêté, s’il sortait. Quelques dizaines de malheureux ont bravé l’interdiction. Pas lui.

Maurice Kamto avait pourtant montré sa détermination à poursuivre la campagne de boycott entamée en février 2020. Il disait alors ceci : « toute convocation du corps électoral par le gouvernement illégal et illégitime avant la prise en compte et une mise en application effective des deux exigences 1) La résolution pacifique de la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; 2) La révision consensuelle du système électoral afin de garantir les élections libres et transparentes emportera automatiquement lancement d’une gigantesque campagne nationale d’appel au départ pur et simple de M. Paul Biya du Pouvoir… ».

Pour approfondir :   Département de la Lékié : Il tue son fils et l’enterre dans un champ de cacao au village Elig-Zogo

Des mots complètement creux puisqu’en décembre 2022, il a été photographié aux portes du Palais de l’Unité. Il était, selon la communication du MRC lui-même, porteur d’un courrier à l’attention du président Paul Biya. Par quelle magie du Saint-Esprit, le Biya illégal et illégitime de 2020 est-il devenu fréquentable en catimini deux ans plus tard ?

Le Code électoral est resté identique malgré le travail entamé par Adamou Koupit, Cabral Libii et Joshua Osih auquel il est venu se greffer grâce à la magnanimité de Toumaïnou Ndam Njoya.

Et puis la crise anglophone se poursuit même si l’armée a réussi à repousser les séparatistes de manière fulgurante ces derniers mois.

Pour approfondir :   Nathalie Koah a donné naissance à un nouveau bébé

Et c’est ce même Kamto que Jean Michel Nitcheu et son ami Jean Robert Wafo veulent refourguer à l’opposition camerounaise sous le fallacieux prétexte de « changement ». Et ce, sans aucune consultation préalable.

Je propose que le changement commence dans cette clique homogène de félonie. Il faudrait surtout que M. Kamto change, en sortant de sa posture de leader égoïste qui joue à la roulette russe avec un pistolet chargé des vies de ses amis politiques les plus proches. En ce qui me concerne, je sais qu’il ne changera jamais : c’est un sous-ministre de Biya dont les options politiques varient en fonction des saisons.

William Bayiha, opinion personnelle.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ETV EP

Eyock Pierre : « Personne n’a le droit de faire à Equinoxe TV quelque procès que ce soit »

un etablissement de microfinance place sous administration provisoire cameroun

Cameroun : La promotion des pratiques homosexuelles est désormais amendée