Coronavirus : Un député français vert de colère après que le gouvernement a décliné l’aide de Maurice Kamto

Par l’entremise d’une publication sur son compte twitter le 30 avril 2020, le membre du parlement français Sébastien Nadot a extériorisé sa colère vis-à-vis de refus catégorique du gouvernement camerounais, de l’aide du Pr Maurice Kamto et du MRC dans le sens de participer à la lutte contre le Covid-19.

Sébastien Nado et Maurice Kamto (c) Lebledparle.com

L’initiative du MRC visant à secourir les Camerounais en ces temps de crise sanitaire mondiale n’est toujours pas la bienvenue selon le gouvernement Biya. Depuis le lancement de la collecte de fond baptisée « SURVIE-CAMEROON-SURVIVALE-INITIATIVE », le ministre de l’Administration territorial Paul Atanga Nji n’a eu de cesse de scander son illégitimité.  

Dans un communiqué rendu public le 30 avril, Manaouda Malachie a gentiment décliné une offre de Christian Penda Ekoka, président du comité de gestion de l'initiative, constituée d’une multitude de kits pouvant servir aussi bien les personnels soignants qu’aux populations dans cette guerre contre le Covid-19. Le Ministre de la Santé l’a invité à prendre attache avec Paul Atanga Nji pour la remise de ces dons du MRC.

Le monde commet un article, Nadot s’indigne

Le journal français Le Monde s’est penché le temps d’un article, sur cette affaire qui oppose le MRC au gouvernement

« Nous nous étonnons de la cruauté sans nom et du caractère inhumain des mesures prises ce moment par le ministre de l’administration territoriale », a réagi à Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto au journal Le Monde. « Ces actions visent à priver le peuple camerounais d’un secours humanitaire dont il a besoin de façon indispensable », a-t-il ajouté, assurant que l’initiative se poursuivra.

Relayant sur Twitter ladite production journalistique, Sébastien Nadot a mentionné, «Bêtise sans frontière au Cameroun ! La stupidité n'a ni bordure ni couleur.  Au Cameroun, le gouvernement veut arrêter une levée de fonds contre le virus lancé par l’opposant.»

La preuve que les mésententes entre le parti de Maurice Kamto et le gouvernement camerounais ont obtenu une résonance internationale.