in

[Tribune] « La communauté des 15% » est une faute politique au même titre que « le concours pour devenir Bulu »

Anne Féconde Noah Biloa dans une publication sur son compte Facebook, le jeudi 13 avril 2023 vole au secours de sa camarade politique, Députée de la nation PCRN, Enseignante, coach en motivation personnelle, actrice de la société civile Camerounaise, Rolande Ngo Issi.

Ngo Issi Kamto

En effet, la Députée à l’assemblée nationale du Cameroun a été sévère dans ses propos envers le Mrc, sur twitter, ce qui lui a valu les attaques des internautes se revendiquant de ce parti. Anne Féconde pense qu’il s’agit d’une exaspération de la Présidente Nationale du Mouvement national des consommateurs (MNC) organisation qui promeut et défend les droits et intérêts économiques des consommateurs, comme ça été le cas avec Maurice Kamto lors du contentieux post-électoral de la présidentielle de 2018.

Lebledparle.com vous propose de lire le texte intégral

Cette capture  est devenue virale sur les réseaux sociaux, pour faire oublier que des agents de police de la DRPJ, ont violé la Constitution  en agressant une élue dans ses locaux, et que les concernés en répondront.

Vu l’ampleur que le débat prend, il me semble opportun de rappeler le contexte de la tenue de ces propos, et de préciser  que tous les hommes politiques sont susceptibles d’erreur, au même titre que tous  les humains.

De prime à bord, il convient de rappeler que depuis 2017, le mouvement Cabraliste a subit de manière quasi permanente des campagnes de dénigrement bien orchestrées.

Si dans un premier temps, la cible était le Président National, les élus n’ont pas échappé à ces attaques, et l’honorable Rolande Ngo Issi  n’y a pas échappé.

Les propos tenus par l’Honorable Ngo Issi, que nous avons tous désapprouvés en interne, lesquels lui valu un rappel à l’ordre du Président National, étaient une réaction exaspérée au même titre que celle du leader de votre parti politique, qui parlait du « concours Bulu devant le conseil constitutionnel ».

Le Président National Cabral LIBII lui a recommandé de prendre de la hauteur en tant qu’élue, et de ne pas associer des communautés aux attaques politiques de quelques individus en se basant sur leurs patronymes, même si les harceleurs revendiquent l’appartenance à un parti politique.

Pour approfondir :   football : Coton Sport de Garoua joue contre Al Hilal en Ligue des champions CAF

Depuis lors, elle a encaissé les coups, vos coups de façon différente.

Son engagement dans la défense des intérêts des populations camerounaises dans leur ensemble, démontre effectivement qu’il s’est agi d’un épiphénomène.

Qu’il s’agisse de la défense -des droits des consommateurs-des revendications des enseignants-de la lutte contre la vie chère -de la protection de l’environnement et de la biodiversité- de la défense des droits des femmes -de la mobilisation contre la mauvaise qualité du service d’Eeneo-de l’accompagnement des acteurs du made in Cameroon- sans oublier les cas des femmes en difficulté dans les hôpitaux , dont le dernier est celui de Laquintini-l’honorable Rolande Ngo Issi s’est toujours battue pour la communauté nationale.

Ces nombreuses actions, non exhaustivement citées, parlent mieux qu’un tweet d’exaspération.

Au même titre que votre président National, L’honorable a commis une faute politique et elle a été rappelée à l’ordre. Ça ne s’est pas reproduit.

Brandir cette capture d’écran  partout pour tolérer qu’une élue de la Nation soit traitée de « n’importe quoi », qu’une dame de la police lui demande de se lever pour lui parler , et qu’ensuite elle demande à un citoyen de la filmer pour publier sur internet n’est pas pertinent.

Votre leader a annoncé que vous iriez aux élections en 2025. Je vous souhaite de remporter des  sièges, l’opposition doit être plus forte au Parlement.

Vous devez cependant noter que si la règle est dorénavant que les policiers peuvent bafouer les règles élémentaires de la République, en traitant une élue qui défend les intérêts du peuple que vous êtes; vos propres  députés  n’y échapperont pas.

Enfin, pour en revenir au différend commercial, objet de la présence de l’honorable à la DRPJ de Douala, les seuls éléments visibles dans la vidéo en circulation sont des propos injurieux des dames de la police à l’endroit de l’honorable. Sa réaction s’est limitée à expliquer sa présence sur le siège dont la police l’a éjectée et rien de plus.

Pour approfondir :   Présidentielle de 2025: Armand Noutack marque son désaccord avec l’annonce de Maurice Kamto

Ceux qui bien que voyant la Vérité de la vidéo, tentent de broder une histoire pour justifier ce comportement antirépublicain, devront trouver autre chose. Les faits sont vérifiables sur la vidéo.

Je rappellerais deux choses pour sortir :

1- L’Honorable  Rolande Ngo Issi était présente au commissariat parce que citée par le plaignant. Toute autre justification de sa présence en ce lieu est une manipulation des réseaux sociaux, visant à relativiser le comportement de ces agents de police.

2- On est Député en tout lieu et en tout temps, durant le mandat.

J’ai rappelé les dispositions constitutionnelles qui commandent de respecter le Député au même titre que le Président  de la République. C’est la constitution.

Chacun répondra donc de ses actes.

Soit vous félicitez dorénavant les violences policières parce qu’il s’agit d’une élue du PCRN, et vous ne vous en plaignez plus, soit vous vous ressaisissez.

NB: j’ai attendu depuis des années que les noms et les images des cr qui auraient livré vos militants à la police me soient transmis, je n’en ai reçu aucun. En lieu et place, on m’a proposé des querelles des réseaux sociaux.

PS: Je m’adresse à une  formation politique, parce que ce sont des internautes s’identifiant à elle qui ont inondé la précédente publication, avec la capture des propos tenus par l’honorable.

Anne Féconde NOAH

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bomo Nti

Christian Bomo Ntimbane : « Orange et Mtn bénéficient de la connivence des pontes du régime »

Jean Bahebeck

Affaire Esther Bell/Aimé Bonny : « Jean Bahebeck a fait une sortie très malheureuse sur Canal Presse »