in

Souley Onohiolo remonte les bretelles à Georges Ewane dans Canal Presse

Souley Onohiolo

Invité sur le plateau de Canal international le dimanche 11 septembre 2022, le journaliste en service au quotidien privé le Messager ne s’est pas montré du tout tendre envers son confrère Georges Ewane, actuellement en service à la présidence de la République.

Quelques jours après sa sortie de prison, l’ancien ministre de l’eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, a été reçu en audience au palais de l’unité par le Ministre Directeur du cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo, en compagnie de Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du Groupe l’Anecdote. L’image de l’audience qui a circulé sur la toile a suscité la polémique.

Ce passage a été remis sur la table de Canal Presse par Souley Onohiolo à la faveur d’une note d’information qui a été adressée au président de la République par Georges Ewane, conseiller technique au secrétariat général de la présidence de la république. Le journaliste trouve que la sortie de son confrère est grave. « Nous [Le Messager] sommes tombés sur une note d’information attribuée à Georges Ewane. On tombe des nues en lisant le contenu de cette note. S’il n’a pas démenti jusqu’à présent, ça veut dire qu’elle est vraie. Il appelle Basile Atangana Kouna et Amougou Belinga les profanateurs de la présidence. C’est extrêmement grave. Il va jusqu’à critiquer le DCC, Mvondo Ayolo », déclare Souley Onohiolo dans Canal Presse.

Pour approfondir :   Un journaliste explique pourquoi le Tribunal militaire a renvoyé Amougou Belinga au SED

« Un monsieur qui est conseiller technique à la présidence de la République peut-il se permettre de critiquer les choix du président de la République ? Peut-il penser qu’un Dcc peut choisir de recevoir délibérément un ancien ministre qui sort de prison s’il n’a pas reçu autorisation ? », ajoute-t-il.

Il s’indigne contre le fait que l’ancien présentateur de ‘’Inside the presidency’’ a qualifié le patron de Vision 4 de profanateur. « Georges Ewane qualifie Amougou Belinga de profanateur, pourtant ce monsieur lui a ouvert les portes de Vision 4 quand il était porte-parole du grand dialogue national », poursuit-il.

Pour approfondir :   Cameroun : Revue de presse de ce mardi 30 mars 2021

Pour lui, la vraie profanation, c’est l’audition de Ferdinand Ngoh Ngoh au TCS. « On nous a dit que le SGPR Ferdinand Ngoh a été auditionné. C’est la première fois qu’on voyait ça. Ce n’est pas ça la profanation ? », pense-t-il.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1C913835 CE1C 46AC A45A 7B2FDA684ACE 1000x600 1

Gaël Ondoua apte et sélectionnable 

Paul Eyoum

Paul Eyoum : « La présidence de la République est devenue un lieu de villégiature »