in

Paul Eyoum : « La présidence de la République est devenue un lieu de villégiature »

Paul Eyoum

L’homme politique et militant de l’Alliance des Forces Progessistes (AFP) a fait cette déclaration le dimanche 11 septembre 2022, dans 7 HEBDO sur STV.

Parmi les thèmes en débat, il y avait l’audience de Basile Atangana Kouna au palais de l’unité par le Ministre Directeur du cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo, en compagnie de Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du Groupe l’Anecdote, qui continue de diviser l’opinion.

Dans 7 HEBDO sur STV, Paul Eyoum pense que « la présidence de la République est devenue un lieu de villégiature. Tantôt on nous présente des influenceuses, [tantôt un ancien prisonnier]. Il faut ramener la présidence du Cameroun au cœur de la morale ». « On a des dirigeants qui se comportent comme des personnes en transit. C’est comme s’ils étaient de passage », ajoute-t-il.

Pour approfondir :   Affaire Discours de Paul Biya : Le MRC répond au Gouverneur du Sud

Pour prendre le contre-pied du militant de l’AFP et d’autres panélistes, Patrick Rifoe donne son point de vue sur la visite de l’ancien membre du gouvernement au palais de l’Unité. « Ce monsieur [Basile Atangana Kouna, ndlr] a commis une erreur, il l’a reconnu, il a remboursé. Il ne saurait être frappé d’indignité, c’est un citoyen comme les autres », déclare Patrick Rifoé dans 7Hebdo sur STV.

« Lorsque les amis politiques de monsieur Dieuwou, et notamment monsieur Dzongang sont sortis de prison, ils ont dit que la prison leur a permis de se rapprocher des Ambazoniens….monsieur Atangana Kouna aussi a été en prison. Vous ne savez quel type d’informations il a pu avoir là-bas, et qu’il a jugé bon d’aller délivrer directement à qui de droit », poursuit le militant du RDPC.

Pour approfondir :   Madeleine Tchuinté jure n’avoir « géré aucun franc du Covid »

Moustapha Ngouana exprime sa gêne à venir sur les plateaux de débat. « J’ai de plus en plus de la peine à participer à ces débats télévisés, parce que j’ai l’impression que les Camerounais se battent peu pour les sujets qui vont dans le sens de leurs intérêts. Et je constate que ceux qui souffrent le plus sont ceux qui défendent l’indéfendable », déclare le militant du SDF.

.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Souley Onohiolo

Souley Onohiolo remonte les bretelles à Georges Ewane dans Canal Presse

63bfd496e864cbbbbae3319c000c9fdc L

Nord-Ouest : l’armée neutralise au moins 7 combattants séparatistes