in

Paul Fils Eloundou : « C’est Bruno Bidjang qui a livré son patron »

Le journalisme a commis un texte pour donner son point de vue sur l’affaire du parrainage à l’Esstic, comme l’a noté Lebledparle.com. pour lui, Bruno Bidjang est derrière cette affaire de parrainage et la façon de s’y prendre n’a pas aidé son patron.

large bruno bidjangebelinga

Bruno Bidjand ne protège pas suffisamment son patron !!

Professeur Alice Nga Minkala dans un communiqué a annoncé la suspension des parainnages à la suite d’une lettre de dénonciation du Directeur de publication le Jour Haman Mana et lauréat de la 13ème promotion de l’Esstic. Bruno Bidjand étudiant dans cette école et très critique envers Haman Mana a également réagi pour renoncer à sa formation dans cette prestigieuse école.

Ces événements se déroulent en l’espace de 24 heures. La lettre du journaliste Haman Mana protestant le choix porté sur S. M Amougou Belinga patron de vision 4, suspension du directeur de l’Esstic et clap de fin pour Bruno Bidjand.

En lisant quelques lignes de la sortie de Bruno Bidjand, mon très cher frère et confrère, on est en droit de dire que c’est lui qui a fabriqué cette histoire de parrainage de la 53 e promotion de l’Esstic dont il est lui-même promotionnaire. Selon ses dires, ce sont ses camarades qui ont porté leur choix sur le pape des médias et c’est avec hésitation que ce dernier a accepté. Comment ne pas comprendre que c’est lui qui a motivé ce parrainage pour une fois réitérer son soutien, sa loyauté et sa fidélité au Zomloo, ignorant par-dessus tout les conséquences d’un tel choix au moment où son patron fait face à une vague de contestations et d’accusations. Connaissant le contexte, le passé de son patron et leur ligne éditoriale. C’était évident que ce choix ne soit pas favorable, bien que les étudiants soient libres de choisir leurs parrains avec arbitrage de la directrice. C’est donc Bruno Bidjand qui a livré son patron.

Pour approfondir :   SDF : La caution passe de 50.000 à 7 millions pour devenir président national

Je salue une fois de plus sa lâcheté au moment où il choisit de mettre fin à sa formation dans cette école. Mais il n’avait non plus le choix. Plus qu’il veut plus prouver à son boss et ne prend pas le temps de lui dire que tel acte peut avoir telles retombées. Je comprends que mon frère Brice Mimala  ait un peu de sensibilité, lui étant Beti et Ekang. Nous sommes appelés à protéger notre Zomloo mais nous devons aussi dire certaines choses avec droiture pour rester digne comme nous l’avons été. Je ne pourrais donc pas saluer la décision de Bruno Bidjand. Pour moi il est blâmable et le plus facile pour lui était de quitter l’Esstic. D’ailleurs qu’est ce qu’il partait faire quand son patron a Issam ? Apprenons à dire les choses sans crainte.

Pour approfondir :   Ernest Obama : « Je ne parlerai jamais en mal de monsieur Amougou Belinga »

Je continue de croire que si ce n’est pas le Zomloo le problème, c’est son entourage. Au moins sur cette affaire, j’ai la réponse. C’est son entourage. L’arrogance attire la haine et la méchanceté, l’humilité appelle au respect qui féconde l’amour et la paix. Sachons rester digne !!!

Paul Fils Eloundou l’encre prolifique de konabeng, l’indomptable de la plume

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Amougou Akoumba

Parrainage à l’ESSTIC : Pourquoi le choix porté sur Jean-Pierre Amougou Belinga par les étudiants de la 53e promotion dérange ?

Jacques Fame Ndongo Minesup

Valère Bessala : « Jacques Fame Ndongo est un reptile »