in

Le Cameroun attribue 5 permis d’exploitation de ses minerais précieux en 4 mois

Entre janvier avril 2024, le Cameroun a attribué cinq permis d’exploration minière  pour l’or, mais aussi pour le fer, le lithium et l’étain.

Minerais
Exploitation de minerais-Image d'illustration

Le ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) a publié le 6 mai 2024 une liste des entreprises détenant des permis de recherche et des bureaux d’achat opérant au Cameroun depuis 2018. Sodea Mining Sarl a obtenu un permis le 15 avril 2024 pour explorer la localité de Ndokayo, région de l’Est, sur une superficie de 232 km² pendant trois ans. Zenith Mining Cameroon, filiale de Zenith Mining Group du Mali, a reçu un permis le 28 février 2024 pour Mayo Djinga, région de l’Adamaoua, couvrant 186 km² sur trois ans, pour l’étain, le lithium et l’or. Selon une publication de 2017 de la Revue géographique du Cameroun, Mayo Djinga avait été exploité pour son étain avant d’être abandonné. Malgré l’épuisement de certains sites, le gisement de Mayo Djinga reste prometteur.

Pour approfondir :   Amicale Russie-Cameroun : Les notes des lions indomptables

Deux permis d’exploitation pour le PDG de Bocom

Selon les informations de nos confrères d’Eco Matin, Dieudonné Bougne a reçu deux permis : le premier, accordé le 13 février 2024 à Bougne Compagnie (Bocom), pour l’or et autres substances à Vaimba, région du Nord, couvrant 487 km² sur deux ans. Le second, attribué le 16 février 2024 à G-Stones, pour le fer, l’or et autres substances à Bipindi, région du Sud, couvrant 253 km². Bougne renforce ainsi la présence de Bocom dans le secteur minier, déjà présent dans le pétrole, les BTP et l’immobilier. G-Stones détient un permis depuis le 29 novembre 2022 pour le gisement de fer de Bipindi-Grand Zambi, estimé à 150 millions de tonnes de minerai. Enfin, Garga Mining Sarl a obtenu un permis le 18 janvier 2024 pour Wantcha, couvrant 499 km² pour trois ans, pour l’or et ses substituts. Les principaux gisements d’or se trouvent dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua. Selon l’ancien ministre des Mines, feu Gabriel Dodo Ndoke, seulement 40 % du potentiel minier du pays est connu.

Pour approfondir :   Le Ndolè enfin labélisé à l'OMPI, le ministère du Tourisme jubile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manjo

Le Cameroun annonce le transport de l’électricité vers le Tchad à partir de 2027

Minfopra Camer

Fonction publique : Le ministre Joseph Le avoue les failles du projet Sigipes