in ,

La Chine accélère le dossier d’exploitation du fer de Mbalam

L’entreprise chinoise CMC a signé une convention minière pour accélérer le démarrage des travaux de cette zone minière située non loin de Kribi, a appris Lebledparle.com.

foret communautaire de Mbalam I

Le projet minier de Mbalam-Nabeba avance malgré les litiges. L’exploitation de ce gisement de fer de niveau mondial partagé entre le Cameroun et le Congo, est en bonne voie. Cameroon Mining Compagny Sarl (CMC), une filiale de Coconut Logic Holdings Pte Ltd, a signé une convention avec l’État du Cameroun le 5 octobre à Yaoundé selon les informations de nos confrères d’Eco Matin. Cette cérémonie s’est déroulée sous la présidence de Fuh Calistus Gentry, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique (Minmidt) par intérim.

La convention vise à accélérer le démarrage effectif de l’exploitation du minerai de fer de Mbalam dans les régions de l’Est et du Sud. La Cameroon Mining Compagny Sarl bénéficie d’une convention minière d’une durée de 20 ans, renouvelable éventuellement, ainsi que d’un permis d’exploitation de ce gisement transfrontalier. Cependant, aucune date précise pour le début des travaux n’a été communiquée.

Cependant, cette signature intervient dans un contexte de litige entre CMC et la junior minière australienne Sundance Resources. Cette dernière conteste le permis de CMC. Le 21 octobre, Sundance Resources a émis un avis de litige d’expropriation à la République du Cameroun. Le litige découle d’un décret présidentiel accordant un permis d’exploitation à CMC, une entité qui possède des liens avec Bestway Finance Ltd.

Pour approfondir :   [VIDEO] L’Archevêque de Yaoundé organise une Messe pour bénir le nouveau septennat de Paul Biya

Un litige préalable à régler

Sundance considère cela comme une violation de leurs droits, mettant en danger leur participation dans le projet minier. La société a déjà saisi la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale de Paris en juin 2021 pour obtenir un permis d’exploitation sur le gisement de fer de Mbalam. Le projet implique la construction d’un chemin de fer de plus de 500 km entre Mbalam et Kribi, une mine, et un terminal minéralier au port de Kribi, en plus de l’exploitation minière elle-même.

Pour approfondir :   Fraude d’électricité : Eneo Cameroon revendique une perte de 60 milliards de FCFA

Après plusieurs tentatives infructueuses pour trouver un partenaire technique et financier pour le projet, le Cameroun a décidé de travailler avec de nouveaux partenaires, dont AutSino Resources Group Ltd et Bestway Finance. Sundance a contesté cette décision en invoquant des manœuvres trompeuses de la part de ces nouveaux acteurs. Le Cameroun devra maintenant faire face à ce litige complexe tout en cherchant à avancer dans le développement du projet minier de Mbalam-Nabeba, crucial pour l’économie future du pays.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accident dEfok

Drames : au moins 40 morts dans des accidents en une semaine

Mughe

Ecarté par Gattuso à Marseille, François-Régis Mughe est convoité en Allemagne