in

Le Cameroun annonce le transport de l’électricité vers le Tchad à partir de 2027

Ce projet intégrateur, estimé à 557,5 milliards de FCFA, prévoit d’exploiter le potentiel énergétique du barrage de Nachtigal en évacuant une partie de sa production vers le nord du pays et le Tchad.

Manjo
Barrage sur la Manjo-DR

Le Cameroun souhaite relier ses réseaux électriques du Sud et du Nord pour former un réseau unique d’ici 2027. « Dans un avenir proche, l’énergie produite par le barrage de Nachtigal sera également évacuée vers la partie septentrionale du pays à travers l’interconnexion du Réseau interconnecté Sud (RIS) et du Réseau interconnecté Nord (RIN). Cette interconnexion permettra à notre pays d’avoir un réseau unique, ce qui permettra aux régions septentrionales de bénéficier de la production des ouvrages construits dans le RIS », a déclaré le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba lors de la cérémonie de mise en service des 60 premiers MW du barrage de Nachtigal.

Le ministre a souligné l’importance stratégique de cette unification le vendredi 10 mai, lors de la cérémonie marquant l’injection des 60 premiers mégawatts du barrage de Nachtigal, situé sur le fleuve Sanaga, à environ 65 km au nord-est de la capitale Yaoundé, dans la région du Centre du pays. La fusion de ces deux réseaux en un système unifié permettra une distribution plus efficace de l’électricité à travers tout le pays, réduisant ainsi les disparités régionales et renforçant la résilience du système électrique national. Cette unification permettra par ailleurs une meilleure intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Cameroun, le barrage de Nachtigal devant permettre au Cameroun de bénéficier d’une « électricité décarbonée, disponible et moins chère », selon le ministre de l’Énergie.

Pour approfondir :   Cameroun : Démenti du Colonel Didier Badjeck sur l'assassinat du Général Bouba Dobekreo

Un projet qui pèse plus de 500 milliads

Actuellement, le RIS alimente les régions du Centre, du Sud, du Littoral, de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Est, tandis que le RIN dessert les régions septentrionales du pays, à savoir l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. La fusion des deux réseaux, prévue dans le cadre du Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (Pirect) qui doit être livré en 2027, selon les projections, devrait permettre de maximiser l’utilisation des ressources énergétiques disponibles à travers le pays, offrant ainsi une plus grande fiabilité et une meilleure qualité de service aux consommateurs.

Pour approfondir :   Jean-Claude Van Damme a été reçu par le Président Félix Tshisekedi à Kinshasa

Estimé à 557,5 milliards de FCFA, ce projet prévoit d’exploiter le potentiel énergétique du barrage de Nachtigal en évacuant une partie de sa production vers la partie septentrionale. L’objectif est « de satisfaire la demande locale sur l’ensemble du territoire national et d’exporter également », indique le ministère de l’Énergie. En effet, avec ce projet, il est prévu d’exporter 100 MW d’électricité vers le Tchad. Ce qui devrait faire du Cameroun le pionnier de l’exportation de l’énergie électrique en Afrique centrale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kempombia

Mitoumba : « J’ai eu des relations avec des actrices, que le parents m’excusent »

Minerais

Le Cameroun attribue 5 permis d’exploitation de ses minerais précieux en 4 mois