in

Accord entre le Cameroun et le Congo pour une ligne de chemin de fer de 149 Kilomètres qui relie les deux pays

Le Cameroun et le Congo viennent de signer un accord de partenariat visant à construire une ligne ferroviaire de 149 kilomètres, reliant le site de production de minerai de fer de Nabemba-Mbalam, au port de Kribi.

chemin de fer
Chemin de fer du Cameroun-DR

Le construction chemin de fer Cameroun-Congo est estimée à 14 milliards de dollars américains. Il vise à faciliter le transport de jusqu’à 35 millions de tonnes métriques de minerai de fer exploités dans les deux pays par an.  Le projet prévoit de rationaliser le processus d’exportation du minerai de fer de la mine de Nabemba-Mbalam, l’un des plus importants gisements inexploités d’Afrique. L’entreprise devrait non seulement créer des opportunités d’emploi tout au long de ses phases de construction et d’exploitation mais également générer des recettes fiscales substantielles pour les gouvernements du Cameroun et du Congo. De plus, la nouvelle infrastructure renforcera les liaisons de transport entre les deux pays, stimulant ainsi le commerce et la croissance économique.

Un Catalyseur de développement sous-régional

Cependant, malgré les promesses économiques, des préoccupations environnementales entourent la construction de la ligne ferroviaire. Les promoteurs du projet s’engagent à respecter strictement les normes environnementales et à minimiser l’impact sur l’écosystème local. Les travaux de construction débuteront en août 2024, avec une date de fin visée pour 2027. Le financement du projet est géré par un groupe de prêteurs internationaux, dont la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Pour approfondir :   Dieudonné Essomba : « la problématique de la terre est fondamentale dans la paix et la stabilité d’une communauté nationale »

Le projet de minerai de fer Nabemba-Mbalam est positionné comme un catalyseur essentiel du développement dans la zone CEMAC. La nouvelle ligne ferroviaire établira un lien crucial entre la mine et le port, facilitant l’exportation mondiale de minerai de fer et contribuant ainsi au développement économique global de la région. La collaboration entre le Cameroun et le Congo va donner un coût de boost au projet d’exploitation des minerais de fer des deux pays. La construction de la ligne ferroviaire devrait également créer des opportunités d’emploi, stimuler les revenus et renforcer les infrastructures de transport ; une aubaine pour l’économie sous-régionale.

Pour approfondir :   Le collectif des enseignants indignés de l'éducation de base écrit à Paul Biya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kameni Chan gardien

CAN 2023 : Carlos Kameni voit Rigobert Song et ses joueurs fermer des bouches en Côte d’Ivoire

route sangmelima ouesso

66,21 Kilomètres de routes bitumées réceptionnés dans le Dja et Lobo en 2023