in

La revue de presse camerounaise du mercredi 1er février 2023

Très chers abonnés, c’est un plaisir de vous retrouver encore ici ce matin dans le cadre de cet exercice quotidienne. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, la quintessence des informations parues dans les kiosques au Cameroun ce jour.

Les Unes en kiosque

Dès ce 1er février 2023, les prix à la pompe connaîtront une hausse de 23% sur l’ensemble du territoire camerounais. Poussé par le FMI, écrit EcoMatin, le gouvernement camerounais s’est finalement résolu à réduire de manière consistante l’enveloppe des subventions. « Afin d’atténuer l’impact de cette décision sur les ménages, le gouvernement a mis en place un ensemble de mesures ciblées notamment une hausse de 5,2% de la rémunération des agents publics, une hausse du SMIG à 41 000 Fcfa et le statu quo sur les prix du Gaz domestique et du pétrole lampant », peut-on lire dans le journal d’Émile Fidieck.

Le Cameroun n’a pas attendu longtemps pour mettre en œuvre les promesses faites au Fonds monétaire international (Fmi) lors des consultations organisées dans le cadre de  la troisième revue du Programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC). Suivant l’analyse que propose ce matin le quotidien Émergence, après avoir reconnu qu’il était urgent de réduire les subventions aux produits pétroliers afin de créer un espace budgétaire pour financer les investissements productifs, le gouvernement a procédé mardi 31 janvier 2023 à un réajustement haussier des prix des carburants à la pompe.

Pour approfondir :   Rentrée scolaire 2022 : une nouvelle grève des enseignants à l'horizon

Mutations en kiosque parle de la même actualité en sa grande Une. Selon lui, dès ce 1er  février 2023, le prix du litre de super passe de 630 FCFA à 730 FCFA, soit une augmentation de 100 FCFA. Quant au gasoil, il va désormais coûter 720 FCFA le litre, contre 575 FCFA. Ce qui correspond à une augmentation de 145 FCFA. Les aménagements opérés par le gouvernement concernent également le pétrole vendu par la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) aux industries dont le prix a été fixé 560,19 FCFA par litre.

« Paul Biya rejette la hausse de 500 FCFA et valide celle de 100 FCFA », formule InfoMatin de Dieudonné Mveng. Dans sa publication en kiosque ce jour, le journal indique que malgré les pressions des bailleurs de fonds, « reste solidaire à son peuple ». Notre confrère en veut pour preuve, le maintien du prix du gaz à 6500 FCFA.

Sans Détour nous apprend que malgré la hausse des prix, le gouvernement supporte toujours une subvention de plus de 80%.

Chers abonnés, c’est ici que prend fin cette édition de la revue de presse ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain pour une autre sortie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Moussa Njoya code electoral

Moussa Njoya : « J’ai décidé de ne plus répondre à aucune sollicitation médiatique »

prix carburant pompe

[Tribune] Cameroun : La vérité sur l’augmentation des prix du carburant