Australie : Les autorités lancent une campagne visant à encourager les jeunes filles à se masturber régulièrement

Le Département de la santé de l’État du Queensland en Australie, n’a pas voulu rester sourd aux idées reçues qui entourent encore la masturbation et a lancé une campagne opportunément baptisée «Give yourself a hand» que l’on traduira sans parvenir à restituer l’entière efficacité du slogan par «Donnez-vous un coup de main».

Image d'illustration (c) Droits réservés

Dans un long communiqué, le département s’attarde surtout sur les bénéfices pour la santé. Selon la note, la masturbation contribue ainsi à « la libération d’endorphines qui aident à contrôler le stress et à diminuer la nervosité. Sans parler de l’ocytocine qui agit comme un antidouleur contributeur au soulagement des crampes menstruelles ».

Lebledparle.com apprend dans la foulée que certains spécialistes recommandent la pratique pendant l’accouchement, aussi incongru cela puisse paraître, pour accélérer les contractions et «renforcer le lien» avec le bébé.

Sommeil réparateur

Le ministère voit encore dans « l’acte de stimuler ses organes génitaux pour le plaisir» une excellente façon de se donner une image plus positive de son corps, «pour les femmes en particulier». Et comme un bonheur ne vient jamais seul, la pratique contribue à la relaxation et à un sommeil réparateur.

Il relève encore que la masturbation à la vertu pédagogique de renforcer la connaissance de son corps et de permettre de déterminer ce qu’on aime, ce qu’on n’aime pas. « C’est aussi du sexe sans danger », peut-on lire.

Une activité normale, saine... et bonne pour la santé

« La masturbation est une activité normale et saine qui fait partie de l'expérience sexuelle de chacun et qui constitue une très bonne façon de découvrir ce qui nous fait du bien (...). Il est donc essentiel de normaliser la masturbation afin de réduire les sensations de honte et de peur qui lui sont encore associées », soulignent les autorités.

Et de poursuivre : « Par le passé, la masturbation a parfois été considérée, à tort, comme réservée aux hommes et accusée de provoquer des problèmes de santé, des perversions, une réduction de la fonction sexuelle, l’infertilité, etc. […] Il est important de se rappeler qu’il n’y a rien de honteux à explorer son propre corps. Aucune partie n’est "mauvaise", et rien de ce que fait votre corps n’est anormal».

Cette campagne (qui ferait certaine bonne presse au Cameroun) donne également des conseils aux parents pour aborder la question de la masturbation avec leurs enfants et adolescents.