in

Crise anglophone : Un enseignant tué par des séparatistes au Nord-Ouest

ambar

Le corps de l’enseignant en question a été retrouvé au bord de la route Mantum-Jakiri, département du Bui, région du Nord-Ouest ce weekend, a appris Lebledparle.com des sources de MM infos.

Lukong Francis, enseignant d’anglais, a été enlevé, torturé et finalement tué par des hommes armés. Des sources dignes de foi indiquent le seigneur de la craie a été arraché à la vie pour avoir participé aux activités de la Fête nationale le 20 mai dernier.

Dans une vidéo devenue virale sur la toile, il s’aperçoit que trois personnes avaient défilé devant le sous-préfet de cette localité le jour de célébration de la 50ème édition de l’Unité. Parmi ces personnes figurait le regretté Lukong Francis. Un prof d’anglais et membre du parti au pouvoir, a-t-on appris.

Pour approfondir :   Une biochimiste camerounaise propose quelques recettes africaines qui lutteraient contre le Covid-19

Il faut souligner que la crise anglophone sévit depuis 2016 et compte six ans après, de nombreux actes horribles aux rangs desquels, l’assassinat des élèves, des hommes en tenue, des enseignants, des civils, des autorités administratives.

Le dialogue national convoqué par le chef des forces armées en 2019 consistait à appeler davantage les jeunes cachés dans les forêts à abandonner les armes et de rejoindre les centres de DDR. Certains ont répondu présents à cet appel du chef de l’Etat mais d’autres continuent de semer la terreur avec des enlèvements, des tortures et autres incendies des édifices.

Pour approfondir :   Affaire des indemnisations au Port de Kribi : Les anciens préfet de l’océan et sous-préfet de Kribi 1er écopent de 12 ans de prison


One Comment

Leave a Reply
  1. Ces séparatistes qui veulent venir avec la guerre , je me pose une question . D’où viennent leur ressources . De l’alimentation à leur équipement, comment se procurent ils des armes aussi coûteuses, des balles et des accessoires de guerre très rares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banditor

Batouri : Un gang de présumés malfrats mis aux arrêts

Mundi

La sénatrice Regina Mundi est liibre !