in

Cameroun : « Save Our Agriculture » en course pour le prix de la start-up africaine de l’année 2017

« Save Our Agriculture »

Après une année 2016 haute en couleur, la start-up dirigée par le jeune ingénieur généraliste du nom de Flavien KOUATCHA, est en course pour le prix de la « Start Up africaine de l’Année » lancé le 01 janvier 2017.


« Save Our Agriculture »
« Save Our Agriculture » en course pour le prix de la start-up africaine de l’année 2017

Alors qu’elle annonçait tout juste l’ouverture de son premier bureau hors-Cameroun en capitale sénégalaise suite à la signature d’une convention de partenariat avec un opérateur agricole local, c’est sur l’un des plus hauts piédestaux de l’entreprenariat continental qu’elle est sur le point de s’imposer : Le prix de la Startup africaine de l’Année.

C’est un format de concours innovant créé par Bonjour Idée avec le soutien de plus de 50 partenaires (grands groupes, incubateurs, Chambres de commerce, médias, pôles de compétitivité, blogs influents) qui se prévaut être l’une des bases de données les plus importantes de l’écosystème start-up francophone.

Une formidable aventure pour « Save Our Agriculture » qui opère dans le domaine de l’aquaponie depuis quelques années. La jeune entreprise basée à Douala au Cameroun s’est vaillamment distinguée en 2016 avec ses d’unités aquaponiques conçues sur mesure pour la production urbaine et à grand volume d’aliments biologiques en espace restreint. Ses travaux protégés au moyen d’un brevet enregistré auprès de l’OAPI lui ont valu plusieurs reconnaissances au Cameroun et à l’étranger.

Pour le jeune ingénieur Flavien KOUATCHA, que nous avons rencontré, il existe 03 grandes raisons qui montrent à suffisance que son équipe mérite de gagner cette compétition.

Notre start-up est avant tout une merveilleuse aventure humaine qui regroupe 7 hommes et femmes ayant en commun une passion indescriptible pour l’agriculture.

L’agriculture mérite d’être un peu plus considérée dans les écosystèmes tech et start-up, car c’est un domaine capable de soutenir efficacement la croissance économique de nos nations africaines.

Nous pouvons aujourd’hui affirmer sans risque de nous tromper, d’avoir traversé la phase de prototypage de notre produit. Nous avons des unités fonctionnelles et des centaines de clients. Il ne nous reste plus qu’à faire passer notre entreprise à une autre échelle, d’où le processus d’internationalisation que nous venons d’enclencher. 

Rendez-vous sur : startup.info/fr/saveouragriculture/ pour effectuer votre vote jusqu’au dimanche 15 janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Didier Drogba2

    Mercato : Didier Drogba pourrait rebondir au Brésil

    conseil de securite de lonu

    Le Conseil de sécurité de l’ONU en visite dans les prochaines semaines au Cameroun